Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Kamilèra

Nous sommes mercredi 8 mars et nous vous envoyons notre premier bonjour de Grèce.

La pluie ne s’est pas vraiment calmée mais nous arrivons néanmoins à voir le cadre dans lequel nous avons dormis. Nous sommes à côté d’une école. C’est verdoyant.

En adaptant la réplique de Forest Gump, on pourrait dire:

" Les bivouacs c’est comme une boîte de chocolat on ne s’est jamais sur quoi on va tomber."
Cette fois on est plutôt bien tombé.

Ah oui, et nous avons changé d’heure pour la première fois. Nous comptons une heure de plus qu’en France.

Du coup nous voilà un peu chamboulé sur les travaux scolaires. Cela nous fait terminer à 11h30 et la matinée est déjà presque terminée. Soit il faut qu’on démarre plus tôt, soit il faut se mettre au rythme des grecs qui ne déjeunent que vers 14h.

Pour aujourd’hui nous faisons le choix de rester déjeuner sur place, assez tôt, puis de rejoindre ensuite la ville de Ioannina.
Nous allons visiter le musée Pavlos Vrellis qui retrace l’histoire grecque en mannequins de cire. L’œuvre d’un seul homme est vraiment bien réalisée. Les décors sont réussis. Nous n’avons pas saisi toutes les subtilités de l’histoire grecque moderne mais avec l’aide du Petit futé, disons qu’on en a compris l’essentiel.

Kamilèra
Kamilèra
Kamilèra
Kamilèra

Puis nous rejoignons la citadelle, relativement petite. Elle abrite le tombeau d’Ali Pacha, dont on a vu la statue se faire décapiter juste avant. 
Pauline en était toute retournée !!!

 

Kamilèra
Kamilèra

L’objectif de la visite de la ville était aussi de retirer du liquide, comme nous sommes à sec, et d’acheter une carte de téléphone.  Objectif à demi atteint car les boutiques de téléphone sont fermées ce mercredi après midi, étrange.

Deux possibilités de bivouacs s’offre à nous. Soit un bord de lac, soit la montagne. Compte tenu du temps instable actuellement nous préférons rester à une altitude modérée pour éviter la neige.
Nous bivouaquerons donc de bonne heure, sur les bords du lac Pamvotida, qui offre une jolie vue sur les montagnes enneigées et la ville de Ionnina.

 

Kamilèra

En attendant le dîner, on s’octroie une partie de Linko en famille !
Kalispèra

 

 

Jeudi 9 mars, après les travaux scolaires, nous retournons en ville pour trouver une boutique de téléphone.
Pas simple de circuler et encore moins de se stationner dans les grandes villes. Du coup, je me gare un peu à l’arrache. Céline reste dans la Dudumobile avec Pauline au cas où il faille la déplacer.

Puis, c’est l’heure des courses. On cible un grand supermarché, histoire de faire un plein de provisions.
Et juste à côté, on trouve un restaurant nommé « Giroland ».  Alors ce que les grecs appellent le giro est ni plus ni moins ce que les turcs appellent le kébab.
Les enfants en avaient raffolé en Crète, alors nous n’avons pas hésité.  Et nous nous sommes régalés.

Kamilèra

L’objectif de l’après midi est de rallier le site de Météores. Mais en cours de route nous faisons une halte à Metsovo.
Alors là changement de décors. C’est la montagne et il fait frais.

 

Kamilèra

Cette petite localité est pleine de charge avec ses chalets cossus en pierre et en bois. L’ensemble fait très bourgeois, c’est classieux. Notre guide lui donne un air de Saint Moritz.

Nous descendons visiter l’église Aghios Nikolaos. Et quand je dis descendre, c’est descendre. 800 mètres de chemin glissant. On hésite même à rebrousser chemin.

Kamilèra

Mais nous arrivons finalement sur le site de l’église. La grosse porte en bois que nous ouvrons fait tinter une petite cloche.

Kamilèra
Kamilèra

Nous entrons dans une cour vraiment jolie. Un homme, un peu dépenaillé, sort de la maison pour nous ouvrir les portes de la petite église.

Kamilèra

Tout l’intérieur est orné de fresques post-byzantines. C’est sombre et chargé mais très impressionnant. Je n’ai pas photo car elles y sont interdites.

La visite rapide ne laisse que peu de répit à nos jambes. Il faut maintenant faire tout le chemin inverse. Qui a dit qu’il faisait frais ?

Et nous reprenons notre route pour les météores.

Nous trouvons un grand parking vide (mis à part quelques chiens) juste à l’entrée du site.
Le camping-car à peine calé, nous nous accrochons un peu avec les enfants sur leur occupation pendant les temps de route. Nous trouvons qu’ils passent trop de temps sur les DS, tablettes et même liseuses, de sorte qu’ils n’apprécient pas le paysage.

Même pire, lorsque nous nous arrêtons, ils ont parfois tendance à vouloir rester dans le camping-car pour continuer leur occupation.

Nous sommes donc obligés de limiter drastiquement les écrans. C’est plus dur pour Pauline, nous sommes obligés de limiter son temps de lecture. Car elle passerait son temps sur la liseuse. Elle ne comprend pas qu’on puisse priver un enfant de lire. Comme elle dit « C’est ma passion ».
Le problème est qu’elle s’enferme complètement dans ses livres et passe à côté de découvertes et de moments en famille.

Nous verrons bien ce que ça donne.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article