Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

La traversée albanaise

Les chiens ont aboyé toute la nuit. Nous nous réveillons fatigués ce samedi matin (sauf les enfants qui n’ont rien entendu, les veinards).
Jusqu’au Monténégro c’est surtout des chats errants que nous rencontrions, mais en Albanie, viennent s’ajouter les chiens.
Pour compenser nos petites journées de classe, nous faisons école 6 jours sur 7. Est-ce pour cela que c’est compliqué ce samedi matin ? On n’avance à rien, il est déjà 11h passé lorsque nous finissons.

Plutôt que d’aller visiter la ville de Krujë maintenant, et risquer de revenir avec une faim de loup, je propose que nous mangions avant d’y aller. 11h30 c’est un peu tôt mais le p’tit déj est déjà loin.

Finalement le tour de la ville est assez rapide. Comme nous sommes stationnés tout près nous arrivons directement sur le site.  L’entrée de la ville historique est maintenant occupée par les boutiques de souvenirs. Malgré la présence de quelques visiteurs albanais, il y a plus de boutiques que de touristes.

La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise

C’est le musée éthnographique qui retiendra le plus notre attention. Une maison d’époque a été reconstituée. Au rez-de-chaussée on trouve les métiers : la forge, la distillerie à raki, le pressoir à olives et le minoterie.

Et à l’étage les différentes pièces traditionnelles. Les hommes et les femmes vivaient la majeure partie de temps séparés, dans des salles réservées à chaque sexe. Élément curieux : dans la pièce des hommes il y a une mezzanine où les femmes pouvaient observer les hommes à travers de petites fenêtres, cela permettait aussi de répondre aux demandes de la gente masculine.

 

La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise

Nous avons tous bien aimé ce musée d’autant qu’un des guides parlait français. Les musées sont très bon marché en Albanie, généralement 2 ou 3 €, et systématiquement gratuits pour les enfants.

La visite est finalement assez rapide. A 13h on décolle. L’objectif est de rejoindre  la ville de Berat avant la nuit. Pas facile de déterminer le temps de trajet rapport à l’état des routes et au trafic.

Nous galérons pour trouver du pain et un bivouac.  Pourtant ça n’est pas les commerces qui manquent.
Nous avons du mal pour les courses. Pas facile de prévoir les menus. Il faut trouver des plats, rapides à faire, qui ne font pas trop de vaisselle pour ne pas consommer trop d’eau et sans trop savoir ce qu’on va trouver dans les magasins.
En Albanie, il n’y a que des petites supérettes. Et toutes ne proposent pas les mêmes produits, pas facile de savoir à l’avance ce qu’on va trouver.
Donc on fait des petites courses presque tous les jours.

On finit par trouver un coin où se poser près de la rivière dans le centre, l’endroit est sympa.

La traversée albanaise

 

Dimanche matin, c’est grasse matinée. Lever 7h45, notre record.
Seul jour sans classe, on prend le temps ce matin. Les enfants jouent sur leur console, Céline lit, je fais un peu de blog. La radio entonne quelques airs de chansons françaises des années 80. Nous avons droit à La compagnie créole, Johnny, Laurent Voulzy, Image, et j'en passe. C'est la fête dans la Dudumobile !!

 

Vers 11h nous partons à la découverte de Berat, la ville aux 1000 fenêtres.  La ville, classée à l’UNESCO,  est surnommée ainsi en raison des façades des maisons ottomanes collées les unes aux autres.

 

La traversée albanaise

Nous partons à l’assaut des ruelles, puis de la citadelle. Là ça grimpe sérieusement (+ 160 mètres de dénivelé).

La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise

J’avais prévu qu’on déjeune dans un restaurant de la citadelle, sauf qu’on a mal gérer le coup. Nous n’avions pas assez de leks en liquide. Pas de soucis nous indique le restaurateur, je prends les euros. Sauf que nous n’avons plus d’euros non plus.
Autant en Croatie et au Monténégro on a beaucoup payé directement en carte, autant en Albanie, tout se paye en liquide.

Nous sommes quittes pour attendre la redescente avant de trouver un resto.


Le repas est excellent. Pauline choisit des byreks (bureks) fromage-épinard (du même genre de ceux que nous avions mangé à Dubrovnik), Simon et Céline prennent un plat à base de veau et de fromage panés, et moi de l’agneau avec du pain émietté frit avec des herbes.

La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise

Nous nous sommes tous régalés.
Nous avons organisé notre repas à l’Européenne, chacun avec son plat. Après coup, nous nous sommes rendus compte que le fonctionnement était différent ici. Tous les plats commandés sont mis au milieu de la table et chacun se sert de ce qu’il veut. On comprend mieux pourquoi la table était si grande !! ;-)

Le choix des desserts étant limité au seul Tiramisu, nous quittons le restaurant sans désert, mais bel et bien repus !
En Albanie, peu de repas se terminent avec un dessert. Les pâtisseries sont d’avantages appréciées en cours de journée.

 

Nous rejoignons notre Dudumobile, qui nous conduit cet après midi sur la riviera Albanaise. Avec au passage parmi les pires routes que nous aillons eu à pratiquer jusque là.
Voici un exemple (encore on ne voit pas très bien le dénivelé avec le soleil), et il y a pire !

La traversée albanaise

Pour compléter les distractions pendant le trajet, il y a ce qu’il faut.
Vous avez, au choix :
•    Un ancien bus de la RATP
•    Des moutons
•    Des charrettes (plus ou moins motorisées)
•    Des puits de pétrole

La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise
La traversée albanaise

Une grande partie de la côte albanaise est défigurée par le béton (et polluée aussi). On trouve beaucoup de constructions immobilières, parfois aussi neuves que vides. Parfois abandonnées avant d’être terminées.


On trouve malgré tout quelques coins sympas. Comme ce bord de mer où nous poserons nos roues pour la nuit.

La traversée albanaise

Une fois n'est pas coutume, je clos cet article par un message particulier. En ce premier dimanche de mars, nous avons beaucoup pensée à nos grand-mères. Nous leur souhaitons une joyeuse fête avec un peu de retard et nous les embrassons tendrement.  😘

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article