Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Les bouches de Kotor

Ce lundi 27 février, c’est la rentrée. Depuis notre départ nous avons laissé de côté les travaux scolaires. Ces deux premières semaines coïncidaient avec les vacances de notre zone, la coupure était nécessaire aux enfants. Et cela nous a permis de nous roder à notre nouveau mode de vie.

Simon aurait bien continué comme ça pendant les 6 mois, et nous aussi 😉. Par contre Pauline avait tellement hâte de reprendre le travail que dimanche elle faisait du cahier de vacances. Il s’agit d’un vieux cahier de vacances de CM2 de Céline, qu’elle a retrouvé dans ses cartons.

 

A 7h00, nous étions déjà réveillé comme souvent depuis le début du voyage. Il faut dire que le jour se lève beaucoup plus tôt ici, et la nuit tombe plus tôt aussi. Car nous sommes toujours à l’heure de Paris mais beaucoup plus à l’est.

Et à 7h30, Simon nous dit :

« C’est l’heure de se lever pour aller à l’école ».

 

Et le hasard faisant parfois bien les choses, nous bivouaquons près de l’école de Risan. Entre 7h30 et 8h, une ribambelle de voitures fait le va-et-vient dans le chemin étroit menant à l’école.

De quoi motiver un peu plus nos enfants à la reprise.

 

Et à 8h30, nous sommes prêts à démarrer. Le début est un peu flottant, le temps de refaire le point sur l’avancement du programme. Et puis chacun démarre de son côté. Céline travaille avec Pauline sur la grande table, et moi avec Simon sur la petite à l’arrière.

Nous allons concentrer l’essentiel de nos efforts sur le Français et les Maths, environ 1h de chaque matière par jour.

Cette première séance est une réussite, on a bien avancé. Pourvu que ça se passe comme ça tous les jours.

 

Vers 10h30 on range les cahiers. Pour parfaire l’illusion d’une journée d’école, ce sont les cloches des moutons venus brouter à côté de nous, qui sonnent la recréation.

Les bouches de Kotor

La grisaille matinale s’étant dissipée, nous retrouvons avec joie le grand soleil qui nous avait quitté voilà quelques jours.

Direction la chute d’eau que nous avons traversée la veille au soir. Elle ressemble un peu, en moins spectaculaire, à celle de Trümmelbach que nous avions visité en Suisse il y a deux ans. Un puissant torrent sort de la montagne pour se jeter dans la mer.

Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor

Juste au moment de prendre la route on aperçoit un petit chat sortir du ravin. Il est tellement mignon et affamé qu’on lui donne un peu de jambon blanc, ainsi qu’à sa maman qui se repose à côté. Ronrons assurés

Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor

C’est impressionnant le nombre de chats errants que l’on croise depuis la Croatie. Ils sont partout, surtout en ville, où ils rôdent vers les poubelles.

 

Le site des bouches de Kotor est spectaculaire. La mer rentre dans les terres par un détroit.

Ca fait comme un grand lac à de multiples bras, encerclé par les montagnes abruptes qui culminent à 800 mètres d’altitude. Les « baies » ne sont pas très grandes, ce qui permet d’avoir en permanence la vision de l’ensemble du site.

Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor

Il fait tellement bon qu’on sort pour la première fois la table de pique-nique. Quel pied !

Les bouches de Kotor

Nous passons la journée à longer la mer dans un panorama exceptionnel

Nous visitons la très jolie ville fortifiée de Kotor, les petits ruelles anarchiques, les petites places et les palmiers ont un certain charme. Les fortification de la ville montent jusque dans la pente de la montagne. On l’appelle « La petite muraille des balkans ».

Nous faisons l’impasse sur son ascension (40 minutes pour atteindre le sommet) car notre tour du lac du parc de Plitvice a réveillé nos douleurs au genou, Céline et moi.

Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor

A la place on va à la boutique de téléphonie pour acheter une carte SIM locale. On va pouvoir démarrer une collection !

 

Nous nous arrêtons tôt cet après-midi midi pour bivouaquer. Un parking tout neuf et vide n’attendait que nous.

Nous en profitons pour rejoindre la plage un peu plus bas. Le site est sympa mais défraîchi et salle comme dans beaucoup d’endroits au Monténégro. C’est dommage car il y a un super potentiel !

Les bouches de Kotor
Les bouches de Kotor

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mat 02/03/2017 00:23

C'est vrai que le panorama est vraiment sympa ! Je vois que l'amour pour les chats rythme déjà le voyage :)

christelle 01/03/2017 23:12

Cool la reprise des cours. Bel article et beau panorama!