Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Les grands lacs pisidiens

Lundi 21 mars.
Comme je m’y attendais, les nouvelles de l’agence iranienne sont mauvaises. Le service des affaires étrangères était fermé samedi, et maintenant ils sont en vacances.
Notre demande de visa n’a donc pas pu être déposée. A priori ils reprennent le travail lundi prochain. Du coup j’ai un peu les boules ce matin. Ca nous oblige à revoir notre itinéraire en Turquie. Nous allons également devoir rester plus longtemps que prévu dans ce pays, ce qui risque d’avoir des conséquences sur la suite.
 
Le temps de digérer la nouvelle et d’ajuster notre programme, nous restons déjeuner sur place et profitons ainsi du calme du site.
Pour ce remettre, rien de tel qu’un bon repas aux saveurs locales : Viande de kébab avec sauce au yaourt. Et en dessert : yaourt helva.
 
C’est le dessert que je prends systématiquement quand je vais au resto turc à Nantes. Le helva est un nougat turc fait d’une pâte aux graines de sésame, avec des pistaches entières. Il en existe au chocolat aussi, et aux noisettes.
Il suffit d’émietter le nougat dans le yaourt « à la grecque » et hop, le tour est joué. J’ai fait découvrir ce dessert à la famille et tout le monde  a adoré.
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
En début d’après midi, nous profitons du point d’eau du cimetière pour remplir nos réservoirs. A un moment un turc assez âgé vient me voir et commence à me parler. Voyant que je ne parle pas turc, il me propose l’allemand, mais la communication n’est pas plus simple. Du coup, je prends mon téléphone portable pour traduire en direct comme samedi matin. Le vieil homme, sans soute intrigué, répétait, Allah, Allah ! Et ça traduisait, Dieu, Dieu ! Ca la fait sourire lorsqu’il a vu que ce qu’il disait était compris par le téléphone.
Sauf qu’après ça n’a pas vraiment fonctionné, je pense qu’il n’articulait pas assez. Tant pis pour la conversation.
 
Après coup, je suis retourné le voir pour savoir si l’eau était potable. La dernière fois qu’on a fait le plein près d’un cimetière, l’eau n’était pas très claire. Sans doute, était-elle puisée à proximité.
J’avais préparé ma traduction sur le téléphone. Pour être sûr que je comprenne bien sa réponse, il est lui-même venu boire au robinet !! Et il me fait signe qu’il s’agit de la même eau que la ville.
 
Grâce à ce gentil monsieur nous avons pu remplir toutes nos bouteilles également.
 
Cette région du plateau anatolien possède plusieurs grand lacs. Cet après midi nous roulons tranquillement vers le lac d’Egirdir, et profitons de quelques beaux panoramas sur les vallées et montagnes environnantes.
Les grands lacs pisidiens

Nous nous arrêtons faire quelques courses dans la ville d’Isparta, très connue pour sa production d’huile de roses, dont les champs fleurissent sur les hauteurs au printemps.

Nous atteignons le lac d’Egirdir en fin d’après midi, le timing est parfait pour profiter des derniers rayons du soleil qui subliment le cadre bucolique.

Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
La soirée est tranquille, quelques voitures lourdement sonorisées s’arrêtent à côté de nous à plusieurs reprises. Mais aucune ne reste très longtemps, ouf.
Au menu ce soir, Böreks fromage/épinards maison.
 
 

Mardi 22 mars.
RAS pour la matinée.
 
Nous partons un peu avant déjeuner en direction du lac Beyshehir. Plutôt que de prendre la route principale qui passe par le nord et longe le lac par la rive est, nous coupons à travers les montagnes pour rejoindre la rive ouest du lac, beaucoup plus sauvage.
Certes la route est nettement moins bonne, parfois très rugueuse, parfois parsemée de nids de poule, mais elle nous offre des paysages superbes.
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
Nous traversons des villages reculés où la vie doit être difficile, surtout l’hiver.

A un moment une dame nous fait signe de nous arrêter. Elle ouvre son sac plastique avec peine pour nous montrer ce qu’il y a dedans. Il s’agit de galettes, de celles qu’on utilise pour faire les boreks. Pour nous convaincre que ça se mange elle s’en coupe un morceau et le mange devant nous. Pris par surprise, nous ne savons quoi faire. Nous n’avons plus de pièces à lui donner, seulement des grosses coupures. Voyant notre hésitation la dame fini par laisser tomber.

Nous croisons également bon nombre de troupeaux de chèvres et de vache à poils longs.

Avec une pointe à 1 800 m d’altitude nous retrouvons la neige sur les coteaux. Puis vient la descente vers le lac. Les nuances de couleurs sont vraiment belles.
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
Nous longeons le rivage à petit train, guettant les petits sentiers menant au bord de l’eau.
 
Nous trouvons un super lieu de bivouac, mêlant lande de pierres et marécage. Il n’y a pas âme qui vive à l’horizon. Seulement quelques hérons et cigognes qui attendent patiemment de voir nager leur déjeuner !!
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens

Il est encore tôt, les enfants s’amusent à lancer des cailloux dans l’eau, normal.
 

Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens

J’en profite de mon côté pour bricoler sur la Dudumobile. Depuis cet après midi, on entend un amortisseur qui grince. Ca m’inquiète un peu. Je ne sais pas si ce sont les barres qui fatiguent où simplement la poussière qui s’est accumulée qui provoque ça. J’ai mis un peu de dégrippant, on verra bien.


Et puis la caméra de recul est toujours à l’arrêt. Même après avoir ré-isoler le câble, le fusible à de nouveau grillé lors des dernières pluies.Comme j’ai du mou sur le câble, j’entreprends donc de décaler la partie abimée un peu plus à l’arrière du camping-car. Mais à force de le manipuler, ça ne marche plus du tout, et ça chauffe !

Je dois me résider à le couper complètement et à refaire des connexions avec des dominos. Ca à l’air de fonctionner, on verra à l’avenir.

Nous avons également depuis le début quasiment, un problème avec le frigo. Lorsqu’il est sur le gaz, parfois il n’arrive pas à s’allumer. Le centre technique Ypo Camp m’a donné quelques conseils pour réparer le problème, mais malheureusement la nuit approche. Je dois remettre ça à plus tard.


Et comme tous les soirs depuis plusieurs jours, le Linko est de sorti !! :-D

 

 

 

Mercredi 22 mars.

Ce matin les enfants sont pressés de retourner jouer dehors près de l’eau. Si bien que les travaux scolaires sont vite faits et bien faits.
Tout n’est que question de motivation.
 
Ca tombe bien, je dois terminer mon bricolage d’hier sur la caméra de recul.
 
Tout à coup le son des cloches retenties et nous sommes encerclés par un troupeau  de chèvres. Céline a cru un moment qu’une chèvre ou un chien de berger allait s’aventurer dans la Dudumobile.
Les grands lacs pisidiens

Avec les enfants nous faisons une session escalade.

Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens

L’occasion de prendre de jolies photos de notre bivouac.

Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
En fin de matinée, nous nous rendons ensuite dans la ville de Beysehir toute proche pour visiter la mosquée datant du 13ème siècle.C’est la première mosquée que nous visitons.
Pas de chance, lorsque nous arrivons devant l’entrée, la voix du muezzin se met à résonner. C’est l’heure de la prière méridienne et nous ne savons pas si nous sommes autorisés à entrer à ce moment là.
Les grands lacs pisidiens
Nous nous rapprochons d’un homme pour le lui demander. Il nous invite à entrer et nous montre où déposer nos chaussures. En même temps il y a une pancarte multilingue a l’entrée qui explique le règlement pour les touristes comme nous.
 
Dans les mosquées les femmes doivent être voilées et porter une jupe. Céline avait bien prévu le foulard mais pas la jupe …. Ca n’est pas grave car à l’entrée il y a deux bacs rempli d’étoffes de prêt.Elle enfile donc une jupe par dessus son pantalon.
Les grands lacs pisidiens
Nous comprenons que les hommes et les femmes doivent se séparer lors de la prière. Avec Simon nous avons droit d’entrer dans la grande pièce magnifique. Alors que Céline et Pauline doivent se contenter d’une minuscule pièce, servant également de salle de stockage. Bel exemple d’égalité L.
 
Nous préférons donc quittons le lieu et retourner au camping-car tout proche pour déjeuner, nous reviendrons visiter la mosquée un peu plus tard.
 
C’est également la pause à l’école d’à côté, les jeunes sont dans la rue et on attise la curiosité.
Plusieurs écoliers nous regardent intrigués pendant que nous déjeunons.
Puis nous retournons visiter la mosquée. La structure est en bois ce qui donne une ambiance chaleureuse, malgré le froid qui pénètre dans nos pieds.
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens
Les grands lacs pisidiens

Un peu avant 14h nous prenons la route. Nous avons un après midi de transit devant nous pour rejoindre la Cappadoce.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article