Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Nous sommes en Iran !!

Après avoir remonté la file de camion sur plusieurs kilomètres, nous arrivons à la douane turque. Il est  10h30.

Nous sommes en Iran !!
Nous sommes en Iran !!
Les camions qui entrent dans la zone prennent toute la place si bien que nous devons entrer par la sortie. Comme nous sommes le seul véhicule léger à nous présenter, nous ne savons pas trop par où passer.

On nous fait quelques signes pour nous diriger et on arrive au premier guichet. Il s’agit du contrôle lié au véhicule.  Je pense que le douanier regarde via son ordinateur si nous n’avons pas d’infractions en cours.
 
Pas de problème, on avance. Quand tout à coup quelqu’un nous ordonne d’arrêter. Il s’agit d’un militaire qui souhaite monter à  bord. Plus par curiosité qu’autre chose, il jette un œil et ressort avec un grand sourire en nous disant que c’est super !
Une vérification inutile qui à au moins le mérite de nous détendre un peu.
 
Nous avons lu pas mal de choses sur le passage en Iran qui nous inquiètent un peu :
• Fouille du véhicule
• Passage aux rayons X
• Taxe gasoil
• Désinfection du véhicule
• Séparation entre conducteur et passagers
Les dernières infos que nous avons sont plutôt encourageantes, il semble qu’avec l’ouverture du pays,  les vérifications sont moins drastiques. Mais bon, on ne sait jamais.
 
Un peu plus loin un homme nous aide un peu.  On comprend rapidement qu’il nous propose de faire du change. Nous avions lu que les taux proposés par ces personnes étaient moyen. D’emblée je lui dis que je ne suis pas intéressé, surtout que nous avons écoulé tout nos liras. Il ne nous reste que des Euro que nous pourrons échanger plus loin.
Pour rappel, il est impossible de payer ou de retirer avec les cartes internationales.  Nous avons retiré une somme conséquente d’Euros en Grèce pour couvrir nos dépenses pendant le petit mois que nous resterons en Iran. Heureusement la vie n’y est pas trop chère !
 
Par curiosité je demande quand même le taux de change au gars.  Il me propose 1 € pour 34 000 rials.  En se basant sur le récit d’un couple qui est passé en octobre, le taux qui leur avait été proposé  était 1€ pour 33 500 rials. Mais il avait eu beaucoup mieux plus loin, environ 1€ pour 39 0000 rials.
 
Dans le doute, je lui dis que son taux est trop faible et que je préfère ne rien changer pour l’instant. De plus nous préférons nous concentrer sur les formalités.  Pour  ne pas lâcher ses « clients », le gars nous oriente sur le site. Il en profite pour signaler à Céline quelle doit se couvrir la tête. Elle met donc le foulard que Sergi lui a offert.
Nous devons tous descendre du véhicule et nous présenter à pied à un guichet du bâtiment d’à côté.
Jusqu’à maintenant, lors de nos passages aux frontières, nous restions dans notre véhicule. Et nous nous contentions de passer de guichet en guichet. Ici c’est très différent. Il semble que la plupart des transfrontaliers traversent à pied. Des taxis les emmènent d’un côté et ils prennent un autre taxi de l’autre côté.
 
Nous faisons donc la queue dans la file qui avance rapidement. Pas de soucis, nous avons le tampon de sortie.
Nous remarquons une zone de Duty free extrêmement bien achalandée en alcool. Cela nous surprend dans la mesure où sa consommation est proscrite en Iran et qu’il est interdit d’en importer. C’est peut-être pour ceux qui passent dans l’autre sens ?
 
Nous retournons à la Dudumobile et le changeur ambulant nous tient la jambe. Il nous propose 35 000 rials maintenant et nous soutient c’est mieux que taux officiel (ce qui n’est pas faux d’ailleurs car sur le net je constate qu’il est à 34 500, curieux).
Je finis par céder pour qu’il nous lâche, il me propose de changer 300 € (« c’est ce que les gens changent …. »), je lui en donne que 200.
On recompte les billets et on vérifie leur véracité, nous voici millionnaires !!
 
Aussitôt le change fait, et de nouveau seuls, je regrette d’avoir céder. Je suis sûr de m’être fait pigeonner. Pfff, on verra bien.

Nous sommes maintenant devant la grille d’entrée sur le territoire iranien. La grille n’ouvre que par intermittence, nous devons patienter.
Une dizaine de minutes plus tard, nous pouvons passer. Un homme nous fait signe de nous stationner sur le côté. Il parle anglais et me demande le carnet de passage en douane du véhicule (voir mon article précédent sur le sujet), et  mon passeport. Il parle bien anglais et je vois bien qu’il ne s’agit pas d’un douanier. C’est ce qu’on appelle un « facilitateur ». Les voyageurs précédents s’étaient fait assister par une telle personne. Cela leur avait grandement simplifié la tâche. Le service est rémunéré. Ils avaient payé 10 €.
Ok allons-y.
 
Nous le suivons dans le bâtiment, il s’approche rapidement d’un douanier, qui signe le CPD. Ensuite il nous emmène dans la pièce d’à côté. De l’autre côté d’une porte vitré, il y a une file d’attente pour la vérification des passeports et des visas. Il tape à la vitre du guichet pour que le douanier nous ouvre la porte. J’ai l’impression que nous allons « griller » tout le monde.
En fait non, le « facilitateur » nous emmène dans un bureau annexe, joliment décoré. On y trouve un couple allemand assis sur des canapés, et un bureau derrière  lequel se trouve une iranienne.
 
Les allemands ressortent en même temps que nous entrons. La dame iranienne nous propose de nous asseoir. Nous sommes un peu perdus, mais quel est donc cet endroit ? Cela va-t-il nous être facturé ? Allons nous financer un réseau de corruption ?
De toute façon on n’a pas le temps de cogité. La dame parle super bien anglais et elle nous demande nos passeports. Elle nous explique que nous sommes dans un bureau destiné aux touristes. Elle sert d’interprète avec les douaniers. Nous avons comme l’impression que l’Iran veut redorer son image vis-à-vis de l’étranger.
 
Nous sommes confortablement installé à faire la causette à la dame très sympathique. Nous avons même droit à des dépliants touristiques et des carnets d’écriture pour les enfants. Nous nous sentons malgré tout un peu gêné par rapport aux autres personnes entassées dans la queue.
On en profite pour demander quelques informations, notamment pour savoir si Céline doit porter une tunique pour couvrir les fesses et pour savoir le taux de change que nous pouvons espérer.
Alors, pour la tenue vestimentaire, les touristes ont simplement besoin de se couvrir la tête. Et pour le taux de change, nous pouvons espérer avoir 40 000 rials pour 1 €, donc bien plus que ce qu’on a eu là.
 
Les passeports partent, puis reviennent. On nous demande notre parcours en Iran. Je dois déposer mes empreintes. Seulement moi car la dame a négocié de ne pas prendre celles de Céline et des enfants. A ces sacrées empreintes !!!
La procédure de validation aurait pu être très rapide mais malheureusement, il y a problème avec le réseau  informatique !! :-D
Du coup nous attendons au moins une heure dans ce bureau.
 
Ca y est ça ce décante, nous repartons avec le facilitateur, il va chercher un douanier pour vérifier que le numéro de moteur correspond bien à ce qui est indiqué sur le CDP. C’est bon. Il regarde rapidement à l’intérieur du camping-car sans rien n’ouvrir, et voilà. On nous demande notre point de sortie, et nous pouvons avancer.
Le facilitateur vient nous voir pour nous expliquer que son travail est terminé et nous demandé sa rémunération. La dame du bureau des « touristes » nous a indiqué une fourchette entre 5 et 10 euros. Comme nous n’avons pas de petites coupures d’euros nous lui donnons 300 000 rials, soit environ 8€. Comme nous sommes 4, il nous demande un peu plus. On s’est tire finalement pour 400 000 rials, soit environ 12 €.
Plusieurs fois on nous a proposé de prendre une assurance iranienne mais nous avons fermement refusé à chaque tentative car notre assurance couvre l’Iran.
 
Nous croyions en avoir terminé mais un peu plus loin il y a une barrière. Un agent me fait comprendre que je dois aller, dans un petit bâtiment devant lequel passent les poids lourds.
La porte est fermée, je frappe et entre. Un des douaniers interrompt son déjeuner pour me signer la fiche qu’on m’a donnée plus tôt.  On repasse  devant la barrière, donne la fiche à l’agent et ça y est on peut passer !!!
 
Après 2h30 de procédure, finalement assez sereine, nous sommes en IRAN !!! C’est une étape phare de notre périple.
 
Dès le début on constate que les conducteurs sont nerveux, ça roule vite et ça se faufile sur toutes les voies de circulation. L’Iran, c’est le pays de la 405. Nous le savions déjà mais c’est impressionnant à voir. Une voiture sur 5 en est une. Excellent !!!
 
Nous avançons prudemment pour sortir de Bazargan et rejoignons la ville de Maku pour déjeuner. Nous nous arrêtons sur le bord d’une esplanade avec du gazon bien vert. Cela faisait longtemps que nous n’en avions pas vu !!
 
Les iraniens sont curieux, beaucoup de personnes s’approchent du camping-car. Cela agace Céline qui a enlevé son foulard, et qui doit se cacher, alors même qu’on a déjà fermé plusieurs rideaux.
Durant le repas, quelqu’un frappe à la porte. Je regarde dans le rétro et vois une dame avec sa petite fille. La dame nous explique qu’elle n’a jamais vu ce genre de véhicule et elle se demande si elle le peut le faire découvrir à sa fille. Nous les accueillons chaleureusement et leur faisons visiter notre Dudumobile.  La dame prend sa fille en photo et voilà. Ils sont curieux ces iraniens.
Les paysages sont vraiment plaisants. La ville de Maku s’étire tout en longueur pour suivre le canyon dans lequel elle est nichée.
Nous sommes en Iran !!
Nous sommes en Iran !!

Nous prenons ensuite la direction de Qareh Kalisa (Eglise Saint-Taddee) qui nous conduit dans la montagne. Vraiment chouette.

Nous sommes en Iran !!
Nous sommes en Iran !!
Nous sommes en Iran !!
Nous sommes en Iran !!

Bémol récurant : les déchets sur le bord des routes ne se sont pas arrêtés à la frontière …:-(

Nous sommes en Iran !!

Nous arrivons à l’église en fin d’après midi. L’endroit est parfait pour un premier bivouac iranien (merci untouracinq).

Nous sommes en Iran !!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Untouracinq 07/04/2017 15:41

Joli bivouac ;) nous nous étions reveillés sous la neige...
Pour info je ne portais pas le voile à l'interieur du cc et n'ai eu acune remarque malgré les nombreux check point vers le sud...
Bonne route (la vallee de l'aras et la zone vers la frontiere irakienne sont des regions vraiment magnifiques !)
Joda hafez,
Maryline

Xav 08/04/2017 06:10

Eh ! Salut Maryline ! Nous sommes ravis d'avoir un p'tit message. Cela nous donne l'occasion de te remercier encore pour toutes les informations que tu as mises sur votre blog.
D'ailleurs Céline se demande : quand vous rouliez, tu m'étais un voile quand même ?
A+

Emile 06/04/2017 20:47

Félicitations! Vous y êtes! Merci à Xavier de nous faire partager cette formidable aventure!

Xav 07/04/2017 07:32

Heureux de te compter parmi nos lecteurs Emile. Et merci pour tes encouragements !