Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Achgabat, une étonnante capitale

Dimanche 30 avril,

Nous dépensons nos derniers rials à la boutique du coin. A la fin de chaque pays on fait en sorte qu’il nous reste au moins deux pièces, que l’on donne aux enfants en souvenirs. On calcule nos produits au plus juste sauf que, en Iran, les commerçants n’ont pas tous des petites pièces dans leur caisse. Ils arrondissent le prix et ne rende pas la monnaie. C’est le cas ici, et du coup, il nous manque une pièce pour donner aux enfants. Une nouvelle fois nous devons revoir les produits que nous avons pris ;-).
 
Le poste de douane est juste après, les formalités côté Iranien sont très rapides et très détendues. Le plus long aura été de monter dans un bureau, par un escalier tout défoncé, pour remplir les papiers de sortie du véhicule, dont le carnet de passage en douane. Vu la caution qu’on a mise dessus, et le fait qu’on ait roulé sans assurance, nous sommes content de sortir la Dudumobile en un seul morceau.
Le grigri de l’assureur nous aura porté chance. J’avais oublié de raconter ça : l’assureur de Qazvin, voyant qu’il ne pourrait pas nous assurer, nous avais donné un collier porte bonheur qu’on a accroché au rétro !! Ca a marché !

A 9h20 nous arrivons côté turkmène. L’accueil est moins chaleureux. C’est amusant de voir la différence entre les entrées et sorties de douanes. Comme si ils étaient contents de nous voir partir :-p
Achgabat, une étonnante capitale

Bref, nous sommes d’abord conduits dans le hall principal où nous devons nous acquitter de la taxe d’entrée : 34$ (10 $ pour les adultes, 5 $ pour les enfants + 1$ par personne de frais de banque).
Nous sommes ensuite séparés, Céline et les enfants poursuivent dans le hall avec les piétons, et de mon côté je m’occupe des formalités pour la Dudumobile. Je passe dans 4 bureaux différents et je m’y perds un peu. Les indications du doigt ne sont pas très claires. Pour l’entrée du véhicule nous en avons pour 109 €, ça comprend : l’assurance, la taxe de compensation du prix du carburant, la désinfection (qu’ils ne font pas d’ailleurs), plus des frais bancaires.
Pas de bol, c’est Céline qui avait gardé l’argent. Je dois me faire escorter pour la rejoindre. De leur côté ils ont déjà terminé les contrôles. Ils ont simplement été insistants sur notre possession de médicament. Céline n’en avait pas sur elle et a simplement dit qu’il était dans notre véhicule.

 
La procédure pour l’entrée du camping-car prend une bonne demi-heure puis on en arrive à la fouille. Parmi le groupe de douanier, l’un est un peu curieux et un peu lourd. Je reste calme et détendu c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Il veut voir des photos de France sur mon téléphone. Comme je n’en ai plus, je sors l’album photo et il est tout heureux. Il essaye de faire de l’humour mais j’ai du mal à comprendre. Il a un rire à moitié pervers, ça fout les chtouilles !
 
Céline et les enfants peuvent me rejoindre. Les douaniers montent à 4 dans le camping-car, ouvrent quelques placards, testent la paire de jumelles. Rien de bien méchant. A plusieurs reprises ils me demandent si j’ai de la drogue ou des armes. Je réponds non à chaque fois, mais ils insistent toujours, du coup je ne sais pas quel ton utiliser. Technique d’interrogatoire ?
Il nous demande juste de faire une déclaration de possession de l’appareil photo, des jumelles et de l’imprimante photo. C’est semble-t-il pour que nous ne soyons pas embêter à la sortie du pays. Mouais. Nous nous sommes bien garder de déclarer l’autre paire de jumelles, la gopro et le drone ;-D

Alors qu’on s’apprête à partir, ils se décident à fouiller la malle. Ils tombent sur l’étui cerf volant, « samouraï ? » nous demandent-ils. Heu non.
Et puis ça les intrigue que l’on ait autant de ballons de foot. Le douanier relou tente même de s’en faire offrir un. « Heu non, c’est pour les enfants ». Mais bien essayé !!
Du coup ils ne fouillent même pas la soute. Je pense qu’ils n’ont pas vu qu’il y en avait une. Tant mieux, ça m’évite de tout sortir. Et ils n’ont pas non plus cherché dans les médicaments.
 
Donc voilà après 2h de procédure, relativement tranquille, nous voilà au Turkménistan. Nous avons pour consigne de rouler sans nous arrêter jusqu’à Achgabat, la capitale, à 35 km du poste frontière. Les paysages de montagnes en descendant vers Achgabat sont vraiment jolis. A un moment on est face une falaise abrupte, impressionnant. Et puis on découvre des tortues sur le bord de la route. Nous voilà donc obligé de nous arrêté pour en observer une et la prendre en photo. Tant pis pour les recommandations ….
Achgabat, une étonnante capitale

Aschgabat est une ville démesurée, une folie de l’ancien dictateur. Nous le savions avant d’arriver mais ça nous surprend quand même. On est à mi-chemin entre Disneyland et Las Vegas. Tout est clinquant, réverbère, feux tricolores, ponts. Les grands boulevards sont taillés aux cordeaux et sont bordés par de grands immeubles en marbre d’une blancheur immaculée.


En fait la ville a été presque entièrement détruite lors d’un tremblement de terre en 1948 (les deux tiers de la population périrent dans la catastrophe). Elle a dans un premier temps été reconstruite dans le style soviétique. Puis depuis l’indépendance la ville a été remodelée quartiers par quartiers. Ce qui donne un sentiment d’unité à l’ensemble.
Après les routes denses et poussiéreuses d’Iran, on apprécie l’urbanisation aéré et les rues dégagées. C’est reposant et bucolique avec toutes ses fontaines. Même si à l’heure du déjeuner, ce dimanche, on se croirait presque dans une ville fantôme.

Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale

Selon non infos, nous devons nous rendre au Sofitel (le plus bel hôtel de la ville) pour retirer des Manats (la monnaie locale) et capter du wifi.
Heureusement que le fils de Meddy a nettoyé le camping-car, sinon on ferait encore plus cloche sur le parking. Pendant que Céline prépare le repas, je m’en vais en repérage dans l’hôtel pour trouver le distributeur. Je n’ai manifestement pas le look de la clientèle de l’hôtel car à peine rentré, un homme me propose de me conduire au distributeur. En même temps il faut dire que j’étais un peu hébété devant la splendeur du hall.
Le distributeur est opérationnel, une bonne chose. Et il y a bien du wifi mais il faut un code, dommage.

Je retourne au camping-car, on reviendra plus tard.
Après le déjeuner je suggère que nous allions tous retirer de l’argent. C’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de rentrer dans un hôtel de luxe. Et le hall fait son effet, toute la famille est estomaquée. J’en profite pour demander à la réceptionniste, où on pourrait se connecter à Internet. Et très gentiment  elle me donne les codes d’accès au réseau de l’hôtel. Cool, il suffisait de demander. D’après notre guide, le Sofitel offre la meilleure connexion de la ville. Il me faut bien ça, nos lecteurs s’impatientent !!
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale

Après avoir retiré de Manats, on surfe quelques minutes dans le couloir, mais on nous demande de ne pas rester là. Aussi, on s’installe sur des canapés, tranquille.

Achgabat, une étonnante capitale

Mais finalement il faut qu’on quitte le hall. L’hôtel accueille plusieurs délégations étrangères et manifestement, avec les enfants et tout, nous ne devons pas coller avec l’étiquette « prestige » de l’établissement. Pas grave, on reviendra plus tard.

 

Après avoir fait le plein de gasoil (à 0,25 € le litre ;-D ), on s’organise un auto-tour, à la découverte des plus beaux monuments de la capitale Turkmène. On tombe sur des tours aux allures futuristes, des coupoles dorées, des ronds point décorées, … fascinant.

Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale

On tombe aussi sur le bazar, ça tombe bien, on voulait du pain. Même s’il n’a rien à voir avec ce qu’on a vu en Iran, ça fait du bien de voir un peu de vie dans la ville. Le bazar est en fait constitué d’un immense hall où se mélange produits alimentaires, matériels de bricolage, etc.

Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale
On achète deux pains, dont l’un en forme de galette est assez original. Et en sortant on s’offre aussi des Samsas (chaussons farcis de viandes ou d’épinard).
 
Nous regagnons notre parking d’hôtel en fin d’après midi, et chacun vaque à ses occupations. De mon côté je peaufine mon dernier article sur nos derniers jours en Iran, quand au moment même où je voulais retourner dans le hall de l’hôtel pour publier, une employée vient à notre rencontre.
Elle nous demande si on compte rester dormir sur le parking car la sécurité l’a alertée. Oups ….
Finalement on peut rester, à partir du moment où on ne sort pas du véhicule. Et elle nous indique qu’il y a quelques années, une famille allant en Mongolie avait également dormi sur le parking. Certains se reconnaîtront !
L’employée rêve de faire un voyage comme le notre et après avoir échanger un moment, elle nous quitte chaleureusement. Elle nous indique au passage que l’hôtel est encore animé à cette heure et qu’il vaut mieux y retourner en soirée.
 
Cela nous laisse le temps de ressortir le jeu de Linko qui mine de rien, avec ces derniers jours mouvementés, n’avait jamais été remisé aussi longtemps.
 
La ville se pare de mille couleurs le soir, c’est le coté Vegas, et c’est très joli. On devrait refaire notre auto-tour !!
Achgabat, une étonnante capitale
Achgabat, une étonnante capitale

Mais au lieu de ça, après le diner, je retourne discrètement m’assoir dans le hall. C’est relativement calme, et personne ne viendra m’importuner.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Maïté 27/05/2017 09:52

Je suis votre périple depuis le début et je n'aurais jamais imaginé un tel contraste...

Denis 06/05/2017 11:25

Trop de la balle les feux tricolores ;)

Max PSG 04/05/2017 14:00

Je n'imaginais pas du tout la ville comme ça ! C'est dingue. Votre voyage est top. Je ne rate pas un article ;-)

Mat 04/05/2017 13:43

Très impressionnant ces bâtiments futuristes ! Je suis curieux de voir le reste du pays et le contraste qui existe avec cette ville.

AnnickD/Nicka28 04/05/2017 13:29

Je ne me serais jamais imaginé ce pays aussi moderne,c'est vraiment magnifique.Même si je ne met pas souvent des coms,je suis votre périple avec la plus grande attention,ce voyage est sublime !!!