Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

D'Almaty au canyon Charyn

Samedi 3 juin,


Après réflexion nous avons décidé de passer le week-end autour d’Almaty. Nous partons déjeuner, une fois n’est pas coutume, dans une chaîne de fast-food américaine. Ca nous change du plov, des chachliks et autres mantys.

D'Almaty au canyon Charyn
Le seul impératif de l’après midi est de trouver une boutique de téléphone pour acheter une carte SIM. Depuis mercredi nous n’avons plus d’accès à l’Internet mobile et c’est quand même handicapant.
Nous marchons un bon moment pour trouver la boutique qui a déménagée, mais nous ressortons avec un forfait d’un mois qui couvrira également notre deuxième partie de séjour dans ce pays.
 
Ensuite on flâne un peu, et c’est sympa. Le temps est au beau et il est agréable de se promener dans cette ville où toutes les rues sont arborées. C’est assez joli Almaty (si on met de côté quelques grands immeubles soviétiques, plus ou moins abandonnés). Il y  a des parcs. On voit les montages enneigées au loin. L’ancienne capitale Kazakh est très cosmopolite, et ça se voit à la physionomie des visages.
 
Au vu du nombre impressionnant de gros 4x4 (je dirai une voiture sur 4),  la ville doit compter une forte population de classe aisée. (Où alors ces véhicules sont vraiment bon marché ici). Et cela explique aussi pourquoi Almaty possède la plus grande offre de loisirs d’Asie centrale. Mais à des prix similaires à l’Europe. Idem pour les produits dans les supermarchés.
 
Nous nous arrêtons un moment dans une librairie qui fait aussi magasin de jouets. Pauline parcourt les livres Harry Potter, en anglais, ou en russe. Céline retrouve aussi la série des Dan Brown qu’elle est en train de lire. Mais point de livre dans la langue de Molière. De toute façon avec les liseuses, on a encore de quoi « ibouquiner ». Quelle merveilleuse invention pour les familles autours du monde !!
D'Almaty au canyon Charyn

Nous traversons ensuite le parc Panfilov où nous visitons la jolie cathédrale Zenkov, très colorées.

D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn
Nous prolongeons ensuite jusqu’au parc central pour nous renseigner sur les horaires et le prix de l’aquaparc, où nous souhaitons aller lundi après midi. Faute d’indication claire à l’entrée du parc, nous nous trompons complètement de chemin. Nous finissons finalement par trouver l’aquaparc au milieu d’une foule compacte de familles, venues pour les manèges, et autres divertissements ce samedi après midi.
Il nous faut maintenant rejoindre la Dudumobile et les jambes commencent à se faire lourdes après cette journée de promenade dans la ville.
 
 
Dimanche 4 juin,
 
Pour occuper notre après-midi nous avançons jusqu’à l’entrée de la vallée de la Bolshaya Almatinka, celle la même où nous voulions séjourner tout le week-end. Il y a ici un petit centre de fauconnerie.
Il faut savoir que la fauconnerie est une spécialité des nomades au Kazakhstan et au Kirghizistan, depuis 3 500 ans. Ils partent chasser avec leurs chevaux et leurs oiseaux,  dans les steppes ou les montagnes. A défaut de voir de vrais nomades en action, nous nous contenterons de la visite du centre.
En milieu d’après midi, nous allons voir les oiseaux en volière ou en laisse.
D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn

Et en fin d’après midi nous assistons à une démonstration, courte, mais bien animée. Les fauconniers nous présentent, faucon, vautour, aigles, et un bébé hibou, il est trop chou !

D'Almaty au canyon Charyn

Le faucon est toujours surprenant de rapidité et d’agilité.
 

Le vautour est amusant car il remonte tout seul le dévers en sautillant, pour se replacer à sa position de départ. Prêt pour un nouveau vol !! Vient ensuite l’élégant aigle pêcheur nommé « Jacques Yves Cousteau », en rapport à l’eau bien entendu. Mais le fauconnier lui trouve aussi une ressemblance au niveau du nez !!

D'Almaty au canyon Charyn

Et pour clore le show, nous observons la puissance de l’aigle royal. Il est utilisé pour chasser le renard et même le loup. Lorsqu'il fond sur sa proie, il lui crève les yeux avec son bec !

D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn
Mais ce qui reste le plus impressionnant est le survol du public en rase motte.
 

Lundi 5 juin,
 
Après une nuit et une matinée pluvieuse, il est évident que nous n’irons pas à l’aquaparc comme prévu, au grand dam des enfants. Même le plan B, qui consistait à monter sur la colline Kob-Tobe en télécabine, semble compromis.
Au lieu de ça, nous faisons le tour des concessions automobiles pour trouver un filtre à gasoil compatible avec la Dudumobile. Iveco, puis Peugeot, puis Suzuki. En réalité toutes ces concessions sont sur le même site et appartiennent à la même entreprise. Un salarié l’anglais hésitant nous promène donc sur tout le site. Et au final, nous nous rendons chez un équipementier à quelques kilomètres de là. Encore un beau jeu de piste, mais on ressort avec notre filtre !!
 
Et pour clore l’après-midi nous nous rendons dans un hypermarché ! Oui oui, vous avez bien lu. Le premier depuis la Grèce. Autant, en France, nous sommes de moins en moins client de ce type de commerce. Nous achetons de plus en plus en filière courte et si possible chez les producteurs de la commune. Mais pendant le voyage, on a souvent des difficultés à trouver certains produits. Pas qu’ils  sont inexistants, mais qu’on ne sait pas où les trouver.
Cette fois au moins, on pourra ressortir avec tous les produits de la liste de courses ! Encore faut-il ne pas la prendre en route !! LOL
 
Depuis l’Iran on constate qu’un certain nombre de produits sont vendus en vrac ou à l’unité (sucre, riz, pâtes, thé, biscuits, bonbons, fruits et légumes secs, yaourt, glaces, œufs, ….., et même du papier toilette). Nous partageons totalement cette approche moins consommatrice en emballage. Dommage que derrière, tout se retrouve dans des sacs plastiques jetables ….
Nous nous ravitaillions donc en vivres de tous genres, et les placards de la Dudumobile sont pleins à craquer. Nous nous laissons même tentés par quelques plats de la section traiteur (beignets à la viandes, wok de légumes croquants et émincé de bœuf), ça fera toujours ça de moins à cuisiner. Céline tourne en rond dans cette micro-cuisine et a hâte de retrouver ses fourneaux.
 
Nous retrouvons pour la 5ème nuit consécutive, notre voie sans issue. 5 nuits au même endroit, notre record, qui ne sera sans doute jamais égalé. Bien que sans intérêt touristique, le lieu a le mérite d’être très calme. Nous avons quand même eu la joie d’apercevoir un faisan et une pie qui s’amusait à piquer le dos d’un chat.
 
 
Mardi 6 juin,
 
Cela faisait longtemps que nous n’avions pas programmé un réveil ! (Ca en fera rêver certains). Mais ce matin, hors de question de raté l’heure d’ouverture du consulat de Russie. Nous avons prévu suffisamment de marge mais nous décampons au plus tôt pour prendre notre petit dèj sur le parking là bas.
Une heure avant l’ouverture, Céline part faire la queue et nous la rejoignons un peu plus tard. Nous retrouvons l’iranien qui manifestement a réussi à déposer son dossier vendredi. Chose étonnante, lui a payé les 40 800 tenges (130 dollars) affichés sur la grille tarifaire. Il semblerait que ça soit moins cher pour les européens !?
Ca joue un peu des coudes ce matin pour entrer dans le bâtiment, mais nous sommes malgré tout dans les premiers. Et voilà en 5 minutes, nous récupérons nos passeports, on a les visas !! Les dates correspondent à ce qu’on a demandé. On aurait sans doute pu tenter les dix jours maximums autorisés mais 9 c’est déjà pas mal. L'essentiel étant que nous avons nos tickets pour rentrer !! Youhou !!!!
 
Nous quittons Almaty en milieu de matinée pour nous rendre au canyon Charyn à 200 km à l’est. La route est plutôt correcte, il y a même de très bonnes sections. Dont une 2 fois 2 voies toute neuve, limitée à 50 km/h !! Quelle frustration. La limitation est  relative aux travaux pas encore terminés, mais nous n’avons pas beaucoup vu d’ouvriers.
 
Lorsque nous arrivons dans la vallée de Charyn nous ne trouvons pas l’entrée du canyon. Après vérification sur le guide, le canyon est accessible par une piste de 10 km qui part de l’entrée de la vallée. Et effectivement nous retrouvons le panneau vu 11 km plus tôt, que j’avais mal interprété. Nous voilà donc parti pour 10 km de tôle ondulée !! On a beau tenter d’éviter les sections avec les plus grosse vagues, ça secoue quand même. Les vis de fixation du four se font une nouvelle fois la malle. Il est tant que je les remplace par des plus grosses.

La puissante rivière Charyn a creusé dans la steppe un canyon profond par endroit de 300 mètres. La partie que nous visitons est surnommée « La vallée de Châteaux » ou encore le « petit canyon » en rapport au grand canyon du Colorado. Et en effet, on y retrouve la couleur rouge du grand ouest américain.
D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn

Il y a trois accès piéton pour descendre le canyon, et malheureusement, pour raccourcir la distance de marche, je n’ai pas choisi le bon accès. Les sentiers caillouteux et très pentu et glissant et dangereux. Nous commençons donc la visite par quelques frayeurs qui nous ramènent à nos mauvais souvenirs du parc de Pliviche.

D'Almaty au canyon Charyn

Une fois dans le canyon le sentier est bien plus praticable. On descend en pente douce vers la rivière au milieu des murs rouges. La nature a sculpté des colonnes et des formations rocheuses aux formes excentriques. Un décor tout droit sorti des westerns ou des albums de Lucky Luke. On pourrait croire que les indiens nous attendent en haut, prêt à faire dévaler leurs rochers sur nous !

D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn

Il y a un peu partout des terriers desquels sortent régulièrement de petits rongeurs. Ils ne sont pas très peureux et on peut les observer attentivement. Certains reviennent avec de grandes herbes dans la bouche. On observe aussi quelques oiseaux, comme ce spécimen noir et blanc, et aussi des faucons qui sortent. Nous avons d’ailleurs assisté au spectacle fascinant mais attristant, d’un faucon attrapant un des ces fameux rongeurs ! Les enfants sont catastrophés mais que voulez vous, ce sont les lois de la chaîne alimentaire.

D'Almaty au canyon Charyn
D'Almaty au canyon Charyn

Sur le chemin du retour, l’orage qui se profilait à l’horizon depuis deux bonnes heures commence à poindre le bout de son nez. Les plus gros nuages et les éclairs passent à côté de nous. Mais nous avoir quand même droit à quelques gouttes clairsemées. En revanche, le vent se lève d’un coup. Les puissantes bourrasques soulèvent poussière et petits graviers qui se mettent dans nos yeux et viennent nous fouetter les mollets. Nous devons accélérer le pas mais rien n’est moins facile avec cette pente et le vent de face.
Nous ressortons du canyon par l’accès le plus éloigné, mais plus facile avec des escaliers. Heureusement qu’il y a des mains courantes car le vent nous bouscule comme des brindilles.
Arrivés en haut, nous faisons maintenant dos au vent pour regagner la Dudumobile. En descente, le vent nous emporte et les jambes ont parfois du mal à suivre le reste du corps.
Nous comptions passer la nuit ici mais nous devons nous résigner à trouver un coin plus abrité. C’est donc repartit pour une demi-heure de piste.

D'Almaty au canyon Charyn
Puis nous nous enfonçons de nouveau dans la vallée où nous trouvons un coin légèrement plus abrité en bordure de la rivière.
Mais le vent reste malgré tout soutenu. Même en ayant placé la Dudumobile dans le sens du vent et avec les béquilles, ça brasse toujours. Et les lanterneaux du plafond tremblent à chaque grosse rafale. En soirée le vent se calme un peu, nous pourrons dormir plus tranquillement.
Malheureusement à 3h du matin c’est repartit, et tout le monde est réveillé. Nous devrons patienter une bonne heure pour retrouver un peu de sérénité et terminer notre nuit.
D'Almaty au canyon Charyn

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mat 08/06/2017 20:46

Vraiment sympathique ce petit canyon, ça vaut le détour en tout cas ! Content d'avoir de vos news (j'avais loupé le dernier article visiblement !).