Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

La courlande

Dimanche 16 juillet,


Aujourd’hui nous longeons la côte du golfe de Riga jusqu’à la pointe Kolka. Rien d’exceptionnel à visiter mais la traversée des villages et des pinèdes est plaisante. Dans cette région de la Lettonie, vit une race de vache endémique. C’est la vache bleue. Elle est particulièrement résistante à la difficulté du climat mais le cheptel ne compte qu’un centaine de têtes. Comme elles vivent dans les près salés, nous n’en verrons pas la couleur.


Pour le déjeuner nous trouvons un petit chemin en herbe qui nous conduit au bord de la mer du côté de Mersrags. Il fait grand vent mais abrités de la Dudumobile, nous arrivons quand même à faire un p’tit Uno en attendant que ça cuise. Nous profitons aussi de la vue sur la mer un peu plus loin, et de ses colonies de cygnes et de cormorans.

La courlande

Alors que nous dégustons cette délicieuse tarte maison, nous entendons arriver une moto au loin, qui s’avère être un quad de la police ! Cela faisait longtemps que n’avions plus eu à faire avec la maréchaussée. Le policier letton a quelques difficultés avec la langue de Shakespeare, mais on comprend bien qu’il essaye de nous dire que nous ne devons pas rester ici. Il nous suggère un parking un peu plus loin mais nous autorise à terminer notre repas quand même.

C’est un fait, depuis que nous sommes en Lettonie nous recommençons à voir fleurir les panneaux d’interdiction de stationner pour les camping-cars dans les zones touristiques.

Dans l’après midi nous remontons la côte jusqu’à la pointe de Kolka, là où les eaux du golfe de Riga rejoignent la Baltique. Nous faisons une petite balade sur la plage, la première ! Si on exclue la mer d’Aral bien sûr !

La courlande
La courlande

Plutôt que de nous hasarder à trouver un lieu de bivouac isolé, nous préférons rester sur le parking de la pointe Kolka. Il y a encore pas mal de voitures et de va et vient, mais ça se calme dans la soirée. Et puis, pour une fois, la Dudumobile ne se sent pas trop seule.

La courlande

Lundi 17 juillet,


Avec les averses de pluie, le parking est très calme ce matin, les premiers camping-caristes ne décollent qu’à 10h. Un peu plus tard c’est notre tour.

Maintenant nous redescendons la côte de la Baltique en direction de Ventspils. J’ai repéré quelques curiosités à voir sur le trajet mais le début est un peu raté. Nous ne trouvons pas le premier village, et nous nous retrouvons sur une piste une nouvelle fois. Lorsque nous nous rendons compte de notre erreur, nous avons la flemme de faire demi-tour et d’allonger notre parcours sur ce chemin. Loupé !
Un peu plus loin, d’après le guide, nous devons emprunter une ancienne piste d’atterrissage secrète russe, la plus large route du pays. Là encore, il semble que je me sois gouré car la route que où nous sommes est des plus ordinaires. Encore loupé !
Heureusement pour le troisième site, c’est bon. Nous arrivons à Irbene, une ville créée par les soviétiques et devenue fantôme. Elle servait à héberger les employés qui travaillaient sur les radiotélescopes servant à intercepter les communications satellites occidentales. Sur les trois radiotélescopes en service pendant la guerre froide, il n’en reste que deux, trop grands pour être récupérés. Notamment celui de 32 mètres de diamètre, le huitième plus grand du monde. Juché sur son socle de 25 mètres de haut, il permet aujourd’hui aux scientifiques d’observer les astres.

La courlande
La courlande

Nous trouvons un super spot pour le déjeuner, un joli coin de pique-nique près d’un lac un peu avant Ventspils. Le seul problème est qu’il y a un vent à faire décoller les perruques. Nous devons donc apprécier la vue en restant bien au chaud.

La courlande

Le programme du début d’après midi est moins fantastique. C’est l’heure des courses. Les placards s’étant bien vidés, nous performons sur la facture à la caisse. Plus de 100 €, notre record !!
Allez, direction le centre ville de Ventspil pour une petite promenade citadine. On y trouve quelques jolis édifices et ruelles pavées. La ville est traversée par une rivière avec d’un côté le centre ville et de l’autre le plus grand port du pays. Le contraste entre les deux rives est saisissant. Une autre curiosité de la ville est la collection de  statues de vaches disséminées un peu partout. Nous en découvrons quelques unes mais nous ne traînons pas trop,  car le vent, toujours soutenu, n’est pas des plus agréables.

La courlande
La courlande
La courlande
La courlande

Il nous faut maintenant trouver un coin pour la nuit. La chance nous sourit ce soir, en sortie de ville nous tombons sur un agglomérat de cabanes de pêcheur près de la dite rivière. On se loge sur un coin d’herbe à côté d’un groupe de cabanes semblant à l’abandon. Nous ne devrions gêner personne.

La courlande

Mardi 18 juillet,


Depuis quelques semaines j’ai remarqué que nous avions une petite fuite de liquide de refroidissement en bas du moteur. Nous avons aperçu des concessions automobiles en quittant Ventspil hier soir, c’est le bon moment pour aller faire contrôler ça. On se présente au garage Opel. Les mécanos sont afférés et je vois bien que dérange un peu, mais l’un d’entre eux accepte de jeter un œil. La fréquence à laquelle je refais le niveau étant faible, il me dit que la fuite n’est pas très importante et que je pourrai regagner la France sans problème. J’insiste quand même pour qu’il regarde sous le moteur, là où j’avais repérer le problème. Et il me confirme bien que le problème n’est pas urgent. De fait, il a aussi repéré une fuite au niveau de la boîte de vitesse. Même si nous pouvons rouler ainsi, nous redoutons la facture de réparation à notre retour … Surtout que nous avons déjà une bonne liste de choses à remettre en état.


Vers 11h  nous quittons Ventspil pour rejoindre Kuldiga à une heure de route. Cette localité est connue pour ses chutes d’eau, les plus larges d’Europe. Mais j’avais prévu les enfants de ne pas s’attendre à un truc spectaculaire. Ok, avec leur 240m, elles sont bien les plus larges, mais elles ne font que 2m de haut. Cela étant, avec le vieux pont en briques rouge, le site est plutôt sympa.

La courlande
La courlande
La courlande

Nous restons déjeuner dans ce joli cadre et faisons la connaissance d’un couple de camping-caristes français.  Ces retraités font route en sens inverse et désirent des infos sur les points de ravitaillement en eau et les bivouacs qui les attendent. Et réciproquement nous les interrogeons sur la Lituanie que nous devrions rejoindre ce soir. Encore un bon moment d’échange sur les routes du monde.


Après les chutes d’eau, c’est la vielle ville que nous voulons découvrir. Mais les enfants ne sont pas trop motivés, et on ne les force pas. Pour une fois qu’on peut se promener en amoureux ! :-)
On apprécie cette balade reposante à déambuler dans les ruelles de la ville. Et visiblement nous ne sommes pas les seuls. En passant dans les douves de l’ancien château aménagées en jardin public, on s’amuse à regarder un jeune papa, visiblement fatigué des nuits difficiles de sa progéniture. Sa compagne qui revient avec le landau est très amusée lorsqu’elle nous voit prendre la photo. :-D

La courlande
La courlande
La courlande
La courlande

La superficie de la vieille ville étant plutôt limitée, nous sommes vite de retour au camping-car qui semble calme. Allez, et si on prolongeait un peu ce moment de détente. La décision est vite prise, nous rejoignons la rue commerçante pour aller boire un verre. Nous atterrissons dans un charmant café, décoré en mémoire du quartier juif qu’il y avait ici jadis. Punaise, ils font des milkshakes Oreo ! On a quelques scrupules à ne pas avoir récupéré les enfants au passage. Mais bon, ils n'avaient qu’à venir avec nous pour la balade ! Nous nous choisissons des smoothies. Fraise-Framboise pour Madame, Epinard-Coco pour moi. Au final on permutera les deux verres car, autant j’aime bien les épinards et la noix de coco, autant mélangés, je ne retrouve le goût d’aucun des deux. Céline apprécie d’avantage visiblement.

La courlande
En bref, tant pis pour les enfants, nous avons bien apprécié ce moment en tête à tête !
Nous retrouvons les deux loustics en pleine séance ciné. Pris dans leur occupation, il ne nous interroge même pas sur notre balade ! Eh Eh !
 
Nous reprenons la route pour la fin d’après midi, direction la Lituanie, à 110 km au sud. Notre itinéraire n’est pas dans le sens des axes principaux et nous permet donc de goûter encore aux « joies » des routes secondaires lettonnes.  On se paye même le luxe de prendre une piste de 15 km ! Youhou ! En consolation, nous pouvons nous réjouir d’apercevoir un champ de cigognes !!
La courlande

A peine avons-nous retrouvé l’asphalte que nous sommes face à un nouveau contretemps. A deux kilomètres de la frontière, police de l’immigration. Nous voilà obligés de ressortir papiers d’identité et carte grise, nous en avions perdu l’habitude !!
Cet après midi de route, bien qu’assez court, m’a usé. Quelques kilomètres après avoir passé la frontière nous bifurquons au hasard dans la ville de Mosedis. Nous tournons un peu dans la ville et nous trouvons un parking près d’un lac et d’une aire de pique-nique. Les enfants sont ravis car il y a des jeux.

La courlande

Cela étant, ça sent le coin à blaireaux (comprenez : les jeunes qui viennent trainer avec la musique à fond). Et effectivement, nous aurions dû nous éloigner du parking via le chemin un peu loin car vers 21h, les blaireaux sont arrivés !!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mat 21/07/2017 23:58

Coucou à vous quatre ! Décidément vous aurez eu votre lot de jeunes avec leur musique à fond durant tout le séjour !
C'est quand même dommage de ne pas avoir vu la couleur ... des vaches bleues ! :)

Xav 24/07/2017 11:44

C'est bien, il y en a au moins un qui a relevé le jeu de mots ! Lol