Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car
Nous sommes rentrés depuis août 2017

Saint-Pétersbourg express

Lundi 3 juillet,


Nous parcourons les quelques kilomètres nous séparant du sud de Saint-Pétersbourg et nous nous stationnons sur le parking du terminus d’une station de métro. Nous sommes dans zone industrielle de banlieue et en milieu de matinée, il n’y a pas foule sur les quais. Ici les tickets à l’unité sont sous forme de jeton, c’est un peu comme si on allait entrer dans un manège. Amusant !
On pourrait croire que le centre ville est tout proche comme nous n’avons que 6 arrêts à parcourir. Mais en réalité ils sont très espacés et il nous faut une bonne vingtaine de minutes pour atteindre le cœur de la ville.

Saint-Pétersbourg express

Nous démarrons notre découverte de feu Leningrad, par la Perspective Nevki. Cette grande artère incontournable est le lieu de flânerie urbaine par excellence. On y trouve café, restaurant, musée, palais, cinéma, magasin, et tous les pétersbourgeois se mélangent ici. Nous attaquons l’avenue longue de 4 km en son milieu. La ballade est plutôt sympa même si, à notre goût, il y a un peu trop de piétons pour se balader posément. En fait le vrai problème est le trafic automobile ! Il serait judicieux de supprimer deux des 6 voies de circulation pour les offrir aux moyens de transport doux.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Cela étant dit, il est assez remarquable de voir comment l’assemblage de ces bâtiments aux fonctions diverses donne un ensemble aussi cohérent. Le boulevard est entrecoupé de quelques ponts qui enjambent des canaux. Et oui, nous sommes ici dans « la Venise du Nord », une ville construite sur des marécages à l’embouchure de la Neva. Il y avait une centaine d’îles dans le delta, après les comblements, il en reste une quarantaine aujourd’hui. Pour avoir visité la cité des doges il y a peu, la comparaison est aisée. Alors c’est sûr que Saint-Pétersbourg fait plus mastoc et la couleur de l’eau est moins attirante. Néanmoins, l’ensemble des canaux donne un réel charme à la ville.

Saint-Pétersbourg express

Sur le parcours de la Perspective Nevki, nous découvrons le magasin Elisseïev. Cette épicerie fine réside dans un bâtiment avec une jolie verrière. Un palais pour le plaisir des papilles, mais aussi pour le plaisir des yeux.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Pauline a fait une liste des sites qu’elle souhaite visiter. Y figure notamment une église arménienne qui ne paye pas de mine d’extérieure. Mais force est de constater que l’intérieur est très élégant.

Saint-Pétersbourg express

Un peu plus loin il y aussi l’église Sainte-Catherine que nous trouvons un peu tristounette. Nous apprécions d’avantages le marché des tableaux qui se trouve sur le parvis.
Puis nous bifurquons en direction de l’église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, non sans avoir jeté un œil dans une boutique de souvenir aux Matriochkas plus belles les unes que les autres. C’est vraiment du travail de précision.
L’architecture de l’église n’est pas sans rappeler celle de la cathédrale de Basile-le-bienheureux de Moscou, avec ces bulbes multicolores. Cette note de gaîté est en contraste avec l’histoire triste de cette église qui a été construite suite à l’assassinat d’un Tsar à cet emplacement même.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Après une excursion au calme dans le jardin Michel nous retournons sur nos pas à la recherche d’un restaurant. Et nous nous arrêtons un peu au hasard au Cha Cha. Nous ne mangerons pas local dans ce resto géorgien, mais qu’importe. La salle est chaleureuse, et la carte joliment illustrée est traduite en anglais. Il nous faudra néanmoins un bon moment pour parcourir et traduire en français toutes les suggestions. Céline et moi nous nous laissons tenter par un Odzhahuri. Un plat copieux à base de pommes de terre et d’oignons fondants, accompagnés de veau, de porc ou d’agneau. Un vrai régal ! Les enfants choisissent qu’en à eu un mix de viande hachée porc-bœuf, entouré d’une galette et accompagnée de légumes et frites. Délicieux également. Vous l’aurez compris nous avons passé un agréable moment dans cet établissement. Et à 8€ environ les plats, la note est correcte. Seul bémol, le serveur un peu trop collant qui est venu 4 fois à la charge pour prendre la commande et qui débarrasse les plats, à peine terminés.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Nous rejoignons donc la Perspective Nevki et entrons dans la maison de la société Singer, un clin d’œil à mon parrain et  à Monique, la maman de Céline ! La société voulait jouer un grand coup et faire construire un bâtiment de 10 étages. Sauf qu’une loi interdit d’ériger des constructions plus hautes que le palais d’hiver. Alors pour contourner cette interdiction, l’architecte a couronné l’édifice d’un globe de verre. Le bâtiment abrite aujourd’hui la plus grande librairie de la ville. On y trouve même un rayon de livre en français pour l’apprentissage de notre langue. Et c’est amusant, les livres mit en évidence sont justement des ouvrages  que l’on parcourt actuellement : Le petit Prince, Le tour du monde en 80 jours et Le petit Nicolas.

 

Saint-Pétersbourg express

Du café Singer situé au deuxième niveau nous avons une belle vue sur la cathédrale Notre-Dame –de-Kazan juste en face. Ce grand édifice un peu sombre d’extérieur comme d’intérieur abrite l’icône miraculeuse de la Vierge de la ville de Kazan. Il y a une longue fille d’attente pour prier devant elle.

Saint-Pétersbourg express

Un peu plus loin notre guide touristique nous fait miroiter une pâtisserie de renom, l’endroit parfait pour déguster un petit dessert. Mais honte à moi, je n’avais pas lu les explications. La pâtisserie Wolf et Béranger a disparu depuis longtemps et dans le locaux se trouve maintenant un café littéraire. Du coup tout le monde est un peu déçu en arrivant devant.


Nous arrivons quasiment à la fin de la célèbre avenue, nous passons sous une arche qui laisse découvrir la place du Palais d’Hiver. Après les trottoirs bondés, la place parait presque vide. C’est sûrement dû à ses proportions démesurées. Au milieu est érigée la colonne Alexandre 1er, le vainqueur de Napoléon. On comprendra pourquoi elle est plus grande que celle de la place Vendôme à Paris.
Le palais abrite un des musées les plus célèbres du monde, l’Ermitage. Et avec près de 1000 salles, il en est le plus grand.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Avec notre visite express nous n’avons pas le loisir dans flâner dans les galeries alors, comme il fait beau, nous continuons notre promenade extérieure. De fait nous arrivons sur les bords de la Neva. Nous voyons au loin la forteresse Saint Paul et l’île de Petrogradskaïa, le berceau de la ville. Faute de temps nous ne pouvons pas visiter cette autre rive, une autre fois peut être.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

On hésite malgré tout à faire une balade en bateau. Mais comme les enfants sont partagés et que les circuits proposés sont, trop simples ou trop longs, on finit par renoncer.
A la place on longe la rive jusqu’au quartier de l’Amirauté où on se ferait bien un pause gourmande. Les stands de vente de glaces industrielles qui jalonnent le bord des rues ne nous emballent pas particulièrement. Alors nous cherchons une boutique plus qualitative, et  pas trop loin, car les pieds commencent à être douloureux. Et à l’approche de la station de métro la plus proche nous tombons sur une boulangerie-pâtisserie-salon de thé. L’endroit est moderne et chaleureux, mais pas de glace en vue. Comme Simon veut absolument une glace, on lui en prend une dans un stand un peu plus loin, et on revient dans la boutique pour s’installer. Parfait !

Saint-Pétersbourg express

L’après midi touche à sa fin et il est temps de regagner nos pénates. A l’heure de la débauche il y a foule dans le métro et nous devons combiner 3 lignes pour rentrer. Comme à Moscou certaines stations sont joliment décorées : « Un palais pour le peuple » !

Saint-Pétersbourg express

Notre monture nous attend fièrement sur le parking et nous pouvons quitter Saint-Pétersbourg, l’escale la plus septentrionale de notre périple. Nous avons dépassé de 2 degrés notre record de l’an dernier en Ecosse !
Mais nous sommes dans une enclave au milieu des voies de chemin de fer. Et à cette heure le trafic ferroviaire est intense. Il nous faudra plus d’une demi-heure pour sortir de là !


Nous roulons ensuite une cinquantaine de kilomètre et nous quittons la voie rapide pour quelques courses. Ce sont les premières que nous faisons dans le pays étant donné que nous avions fait un bon stock en sortant du Kazakhstan. Nous voilà plus à l’aise dans ce supermarché à l’occidentale, encore faut-il déjouer les pièges de l’alphabet cyrillique.
Encore quelques kilomètres et nous dénichons un lieu de bivouac non loin du Palais de Petergof. Nous pouvons même admirer le golfe de Finlande et Saint-Pétersbourg au loin. Mais pas ce soir nous sommes crevés, une pomme et au lit.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Mardi 4 juillet,


La matinée s’écoule tranquillement avec nos activités habituelles. En début d’après midi, alors que nous sortons pour la visite du Palais, une grosse pluie d’orage s’abat sur nous. Nous renonçons donc à la visite pour l’instant et nous nous installons devant un film en attendant. Un peu plus tard, le temps s’est un peu levé et nous pouvons rejoindre l’entrée du palais à 1 bon kilomètre à pied.
Nous ne voulons visiter que le parc du château qui est semble-t-il splendide avec ses multiples jets d’eau. Nous constatons que les prix ont considérablement augmenté, plus de 10 euros par personnes ! Il y a un tarif réduit en fin d’après midi et comme nous n’avons qu’une demi-heure à attendre pour en bénéficier, nous commençons la visite par le jardin supérieur qui est en accès libre. Il y a quelques bassins et fontaines ça et là. L’ensemble est déjà fort joli.

Saint-Pétersbourg express
Saint-Pétersbourg express

Au moment où nous rejoignons les caisses, un énorme nuage noir se dessine à l’horizon. C’est râpé pour la visite, nous devons rejoindre au plus vite la Dudumobile sous peine de rejouer la scène de Moscou. Nous jetons juste un œil au jardin inférieur qui a effectivement l’air vraiment chouette. La pluie commence à tomber à mi chemin mais nous arrivons à regagner le camping-car avant le gros grain.

Saint-Pétersbourg express

Nous sommes un peu tracassés pour le passage de la frontière demain, impérativement. Nous ne sommes qu’à 130 kilomètres mais nous craignons que la qualité de la route soit mauvaise. Il semble aussi que la file d’attente soit très longue. D’ailleurs le gouvernement Estonien a mis en place une file d’attente électronique où on peut pré-réserver un créneau de passage. Mais nous n’arrivons pas à savoir si ce système existe dans le sens Russie->Estonie. Bon, comme l’heure est déjà bien avancée, nous décidons de rester sur place pour la nuit. On verra bien demain...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mat 08/07/2017 18:00

Vraiment super Saint-Pétersbourg ! Ce doit être touristique par contre non ?

christelle 06/07/2017 17:14

MA-GNI-FIQUE