Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Une journée à Trakai

Lundi 24 juillet,


La pluie qui a débutée au cours de la nuit nous oblige à rester à l’abri ce matin. L’occasion d’aller faire quelques courses. Après un déjeuner sur le parking du supermarché nous nous apprêtons à aller voir ce fameux château. La ville de Trakai est située sur une langue de terre bordée par plusieurs lacs. Tant est si bien que les stationnements sont limités et bien sûr payants. Alors nous choisissons de retourner vers où nous avons passé la nuit. L’accès à la ville et au château se faire par des passerelles et des sentiers bien plus agréables qu’un bord de route.
Et c’est vrai que le château, posé sur une petite île au milieu du lac, est très joli avec ses tourelles, son chemin de ronde et son donjon.

Une journée à Trakai
Une journée à Trakai

Nous regagnons ensuite la terre ferme et flânons sur la berge du lac. Au passage nous zyeutons sur la recherche des cafés, des fois qu’ils auraient milkshake ou chocolat chaud. A chacun sa préférence. Nous poussons un peu dans la ville pour aller voir la Kenessa. Il s’agit d’une maison de prière en bois, l’un des derniers exemples de l’architecture karaïte du pays, une minorité judaïque turque déplacée ici au XVe siècle, pour servir de garde du corps. La maison est en restauration et ne présente finalement pas grand intérêt en l’état.

Au final nous trouvons un petit café en bord de lac. Mais à la réflexion, nous les garçons préférons aller faire un tour de pédalo. Nous laissons donc les filles, seules avec leur milkshake. Et c’est partit pour une heure de pédalage.

Une journée à Trakai
Une journée à Trakai
Une journée à Trakai

Nous slalomons entre les nombreuses îles du lac et faisons connaissances avec diverses espèces d’oiseaux. On voit bien qu’ils ont l’habitude d’être nourri par les plaisanciers, nous les attirons comme des aimants. Pas de chance pour eux, nous n’avons rien de comestible à leur proposer. On a bien quand même réussit à berner un ou deux canards avec des feuilles et on s’est bien marré.
En tout cas c’est très agréable cette petite ballade sur l’eau avec Simon. Il faudrait néanmoins qu’il soit un peu plus grand pour pouvoir pédaler confortablement. Car là, c’est surtout moi qui fais tout le boulot !

Une journée à Trakai
Une journée à Trakai
Une journée à Trakai
Une journée à Trakai
Une journée à Trakai
Nous récupérons les filles au café, Pauline a passé le plus clair de son temps à caresser le gros matou venu se reposer sur une des chaises.
Pour le bivouac du soir, rien de plus simple, nous retournons où nous étions ce matin. Dans la soirée un couple de jeune français nous rejoint sur le spot. Ils sillonnent l’Europe avec leur fourgon aménagés en Europe pendant 6 mois. C'est surtout Pauline qui leur fera la causette, car ces voyageurs sont accompagné d'un dalmatien et d'un chat, rien de mieux pour attirer les enfants.
Mais finalement il ne resterons pas avec nous car sans protection, ils préfèrent trouver un coin moins prisé des moustiques.
 
 
Mardi 25 juillet,
 
Ce matin, cap sur la Pologne.  Sur le chemin de la frontière, nous faisons un petit arrêt ravitaillement d’eau. Nous avons encore un réservoir entièrement plein, mais l’occasion se présente de passer près d’un cimetière avec un robinet, alors on en profite.
Une journée à Trakai

Après deux heures de route, nous nous arrêtons déjeuner à deux pas de la frontière. Nous quittons ainsi les pays baltes après 20 jours de traversée.  Nous y avons découvert de belles choses : de belles forêts et des lacs par centaines, l’eau clair de la Baltique et les maisons de bois. Un enchantement. Nous y avons dégusté de très bons produits aussi, mention spéciale à la taverne du parc national de Lahemaa en Estonie. Car globalement, des trois pays, c’est bien l’Estonie que nous avons préférée. Pour diverses petites choses : il y a une meilleure harmonie entre nature et urbanisation, c’est mieux entretenu (notamment les routes), nous n’avons vu aucun panneau d’interdiction de stationner pour les camping-cars, le mélange de culture russes-estoniens-scandinaves est étonnant.
De belles destinations, pour mêler nature, histoire et repos, avec un budget raisonnable.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

christelle 28/07/2017 17:37

J'adore