Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Prague, la ville aux mille clochers

Samedi 5 août,

Après un p’tit dèj au bord de l’étang, nous disons au revoir à la Pologne et bonjour à la République Tchèque.

Prague, la ville aux mille clochers

L’objectif du jour est de rejoindre les environs de Prague que nous irons visiter demain. Nous n’avons que 150 km à parcourir alors nous roulons tranquillement. Vers 15h nous arrivons au point d’arrivée, un coin de baignade avec possibilité de bivouac. Cool !
Les enfants sont heureux comme tout ! La fin d’après midi se passe donc tranquillement. Céline lit et moi je prépare la journée de visite de demain.

Prague, la ville aux mille clochers

En fin d’après midi nous voyons arriver un fourgon aménagé immatriculé dans le 44 ! Au bout de quelques minutes je m’en vais les saluer. Ces français se révèlent être finalement des vendéens, mieux encore, ils habitent à une vingtaine de kilomètres de chez nous. Le record de proximité, jusque là détenu par les bretons que nous avions rencontrés en Iran, est battu !
Les enfants eux n’ont pas eu besoin de nous pour faire connaissance, ils se sont naturellement trouvés sur la plage.
 
Nous nous retrouvons un peu plus tard pour l’apéro. Cool du pastis, ça faisait un bail. Après tout ce temps, c’est vraiment étrange de discuter avec des gens qui vivent si près de chez nous. On connaît les mêmes lieux, c’est presque comme si on était déjà un peu rentrés. De plus ils ont commencé depuis peu une démarche de consommation résonnée, comme nous. Et il y a énormément de moyen d’agir : Moins de produits jetables pour réduire les déchets, circuits courts, produits bio, réduction de la quantité de viande dans notre alimentation.
Ajoutez à cela nos voyages respectifs, et il y a de quoi nourrir de longues discutions. Nul doute qu’on se reverra à notre retour. D’autant que nos enfants dans les mêmes âges, ont bien accroché !

Prague, la ville aux mille clochers

Dimanche 6 août,


Le début de nuit a été un peu agitée. Le groupe de campeurs thèques a manifestement décidé de faire un bain de minuit ! Mais heureusement ça n'a pas duré !

Ce matin nous ne décollons pas très tôt. Il est déjà 10h30 quant nous quittons nos voisins vendéens.
Le stationnement à Prague paraissant difficile, et les policiers praguois étant réputés pour abuser du sabot, nous préférons nous tenir à l’écart du centre ville. Aussi nous souhaitons laisser la Dudumobile dans un parking relais au terminus d’une des lignes de métro. Mais lorsque nous arrivons à la barrière, le guichetier, aimable comme une porte de prison, nous fait comprendre qu’on est trop gros et qu’on ne peut pas loger sur les places. C’est un comble ! On nous incite à ne pas rentrer dans les grandes villes mais on ne peut pas se stationner dans les parkings prévus à cet effet. D’autant qu’on est dimanche et que le parking est désert. Bon en insistant un peu, le gars nous laisse entrer.


J’ai prévu de commencer la visite de Prague par le château, son point culminant. Ainsi nous pourrons rejoindre tranquillement la vielle ville, en descendant. Il nous faut prendre le métro, puis un tramway pour y arriver. Sauf que, pas de chance, une fois sortis du métro on constate que la ligne tramway qu'on voulait prendre est en travaux. Une praguoise nous suggère de reprendre le métro et de changer de ligne un peu plus loin. C’est ce que l’on fait mais je me plante dans le nombre de stations à parcourir sur la deuxième ligne et on sort un arrêt trop tôt. Bon, plutôt que d’attendre 8 minutes la prochaine rame, nous décidons de monter au château à pied, à moins qu'on puisse prendre un tram malgré tout. Alors que nous traversons la Vltava, à peine nous admirons le pont Charles qu’on repère un tram qui monte en direction du château.

Prague, la ville aux mille clochers

Alors vite vite on saute dedans. Avec tous les changements, pas sûr que nos billets de 30 minutes soient encore valables …
Enfin bref, nous arrivons du côté du jardin royal. Nous attendons à devoir jouer des coudes dans cette capitale piétinées chaque jour par des milliers de touristes. Et ça commence dès l’entrée dans les jardins. Une fouille est nécessaire et un groupe vient juste de s’engouffrer devant nous.

Les jardins sont jolis mais pas extraordinaires non plus. Notons malgré tout le joli bâtiment du grand jeu de paume. Et d’ici la cathédrale nichée au cœur du château est impressionnante !

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Ca y est nous arrivons en vue de l’entrée du château. Et à mesure que nous nous en approchons la foule s’épaissit. Cela en devient même catastrophique dans l’enceinte. Les ruelles étroites n’ont pas été prévues pour concentrer autant de monde. Il est impossible de marcher naturellement tellement il y a de personnes qui coupent dans tous les sens. Du coup au lieu de regarder les monuments, on regarde les gens. Bon j’exagère un peu, il y a quelques places qui offrent un peu plus d’air et qui permettent de lever la tête.

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Cela étant on écourte un peu la visite du château tellement il est pénible de circuler. Et encore, nous n’avons pas pris les forfaits qui permettent d’accéder à l’intérieur des monuments. La fille d’attente à la caisse nous a suffit. Et le summum est pour entrer dans la cathédrale, la file s’étire sur toute sa longueur.
Une fois sortis du château on retrouve un peu de calme.
Prague, la ville aux mille clochers

Ce qu’il y a de bien à Prague c’est que toutes les rues sont jolies. Et il suffit de s’écarter un peu de la « Voie royale » pour en apprécier le charme, sans la foule.

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Du fait de notre arrivée tardive dans la ville, il est déjà l’heure de déjeuner. Dans une des rues qui descend du château, une enseigne nous tape à l’œil, il s’agit d’un resto végétarien. Après un essai concluant à Vilnius, nous ne serions pas contre de nouvelles découvertes. Mais avant de se décider complètement, on préfère allez un peu plus loin dans une rue parallèle. Ici se trouve un resto servant des spécialités tchèques à relativement bon marché. Arrivés sur place, nous constatons que la terrasse est complètement vide, et pour cause, le restaurant est fermé.
Il nous faut donc remonter la rue, et même plus, pour retourner au Vegan’s café, car ce dernier se trouve tout en haut d’un immeuble, au 4ème étage.

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

La décoration est plutôt sobre avec des photos de la ville accrochées au mur. Par contre l’accueil est très chaleureux. Le patron se débrouille même plutôt bien en français, ce qui nous aide pour faire notre choix. Alors pour Pauline et Céline se sera des burgers. Deux variétés différentes mais celui de Pauline est vraiment excellent ! Simon choisit quand à lui une salade de pâtes aux courgettes cru et pesto. Et moi je prends une revisite du plat national tchèque, le Svickova. Traditionnellement il s’agit d’un faux filet mijoté cuit dans une sauce aux légumes et à la crème, servi avec des knedliky (sorte de petits pains à base de farine de semoule, de lait  et de pain rassis) et accompagné de confiture d’airelle. Sauf que dans mon cas, la viande est remplacé par du tempeh, un produit à base de soja fermenté.
Finalement le plat n’est pas exceptionnel, sauf peut être justement, ce curieux tempeh !

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Que se soit au niveau de la qualité, du cadre, ou du prix, le resto de Vilinus l'emporte haut la main !

Nous revoici donc dévalant les rues de Prague jusqu’au fleuve. Nous passons devant le mur Lennon, un étrange hommage au chanteur de Beatles sous forme de graffitis.

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Il est temps maintenant de fouler le fameux pont Charles. En plus d’être le symbole de la ville, ce joli pont de pierre est le chemin reliant les deux quartiers touristiques de la ville. Alors forcément c’est bondé ! :-D

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Arrivé de l’autre côté nous faussons compagnie au gros des troupes, en bifurquant dans des rues moins passantes. Et parfois le hasard faisant bien les choses, nous tombés nez à nez avec une boutique spécialisée dans le chocolat. Alors depuis le temps qu’on voulait se faire un bon chocolat chaud, ça tombe à pic. D’autant que le temps s’est bien rafraichit aujourd’hui,  21° contre 28° hier.
C’est la première fois que nous voyons une carte avec autant de choix de chocolats chauds. La carte va du chocolat chaud nature, à des compositions avec des fruits, puis toute une gamme de chocolats issue de cacaos venant du monde entier.
Simon s’essaye au chocolat blanc, Pauline prend une variante avec noisette et crème. Céline et moi jouons les gourmands et choisissons respectivement cerise-amandes-chantilly et poires-noisettes-chantilly. Le top !

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Après cette courte pause gourmande, nous rattrapons les superbes places de la vieille ville. Les façades y sont de toute beauté. Nous y découvrons la tour de l’hôtel de ville et sa célèbre horloge astronomique. Dommage la tour est en travaux, mais l’horloge reste bien visible. A chaque heure elle s’anime avec un défilé de figurine.

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers

Dans toute la ville on trouve une drôle de pâtisserie en forme de cylindre et cuite au feu de bois. Elle peut être garnie de pâte à tartiner ou de glace. Ca n’a pas l’air mauvais. Si le chocolat ne nous avait pas calé, je crois que nous nous laisserions tenter.

Prague, la ville aux mille clochers

Il est maintenant 17h et les jambes commencent à donner des signes de fatigue. Nous faisons un dernier détour par le quartier juif qui mériterait à lui seul une bonne demi-journée. Nous nous contenterons d’admirer la synagogue espagnole et les immeubles aux façades finement sculptées.

Prague, la ville aux mille clochers
Prague, la ville aux mille clochers
Un petit tout de métro et nous voici de retour au parking-relais. Il n’y a pas dire, pour le peu qu’on en a vu, Prague est une ville magnifique. Et elle est victime de son succès. Si d’aventure vous souhaitez venir la découvrir, je vous invite à éviter les mois d’été.
 
Pour faire simple, et pour faire sûr, nous retournons dormir au même endroit à une quinzaine de kilomètres au nord de la ville. Nous y retrouvons les vendéens qui après quelques visites dans les environs, ont fait le même choix que nous pour la nuit. Pas d’apéro pour nous ce soir car demain, une longue route nous attend.
Et oui ça y est, les cloches de la « ville aux milles clochers » sonnent la fin de nos belles découvertes à travers l’Eurasie. Il est temps maintenant de rentrer, cap sur l’Allemagne d’abord, puis sur la France, qu’il nous faudra traverser de part en part.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article