Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Deux jours exceptionnels à Göreme

Samedi 4h30 du matin, j’entends que ça s’agite autours de nous. Les techniciens commencent à préparer le matériel pour le vol. Je regarde par la fenêtre et je suis surpris que l’on attelle déjà la remorque au 4x4 alors que le vol n’est que dans une heure.
 
Dans le doute j’interpelle un gars pour être bien sûr de l’heure de départ. Son collègue anglophone confirme l’heure : départ 5h45. Bon Ok, je remonte me coucher.
 
Quelques minutes plus tard, on toque à la porte. Et je comprends « départ dans 10 minutes ». Hein mais c'est quoi ce bazar, c’est une blague ? Et je vois l’heure sur le téléphone du gars : 5h40.
 
Purée mais on a une heure de retard sur nos horloges ! Allez les gosses, debout, il faut se grouiller. On s’habille vite fait puis on arrive devant l’entrée des bureaux.  Une autre personne me dit :  « départ dans 5 minutes ».  On a juste le temps d’avaler un morceau de pain et un petit café au buffet, et le minibus arrive. A l’intérieur l’heure affichée est bien 5h50. Je ne suis qu’à moitié surpris car les vols ont lieu avec le lever du soleil et pour nous le soleil se levait à 5h et non 6h.

Ça n’est pas le moment d’éclaircir le mystère, pour l’instant profitons de notre activité.
Nous arrivons rapidement sur le lieu d’envol.  Des dizaines de ballons sont déjà en cours de gonflage. Une poignée de techniciens s’occupe du nôtre.  Je suis ravi de voir que nous serons peu nombreux dans le panier, seulement 6 passagers ! Alors que sur d’autres montgolfières ils sont une bonne vingtaine.

En plus de Pauline Simon et moi, il y a un couple d’Istanbul et une dame de Singapour. Et bien sûr le pilote !
 
Avant même le départ nous avons les yeux écarquillés. Les flammes qui éclairent les ballons colorés aux premières lueurs du jour sont déjà un spectacle à elles seules.
Allez hop, on monte à bord. Une petite photo, quelques consignes de sécurité et c’est parti.
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Le décollage en montgolfière est vraiment curieux car on ne se rend même pas compte qu’on quitte le sol. Tout se fait en douceur.  Tous ces ballons qui s’élèvent ensemble dans les airs, c’est magnifique. Un lâcher de lampions géants.
 
On en prend plein les yeux. Il faut dire que le site est splendide.  Ces vallées teintées de roses et parsemées de cheminées de fées, vue d’en haut, c’est grandiose. Et ajoutez à cela un super lever de soleil. Wahou.
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme

Quel moment exceptionnel à passer avec ses enfants. J’aurai adoré que Céline puisse le faire avec nous. Mais on a une grosse pensée pour elle et on jette un œil d’en haut, sur le camping-car, pour voir si elle nous regarde.

Deux jours exceptionnels à Göreme

Nous ne la voyons pas mais elle nous observe également (même si elle ne sait pas de quelle couleur est notre ballon).

En tous cas, le spectacle vue d'en bas est sympa également, même depuis l'intérieur du camping-car !

Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme

La lumière changeante du matin donne des perspectives différentes, autant que notre altitude variable.

Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme

Après une pointe à 800 mètres au dessus du sol, nous sommes redescendus pour ajuster notre cap.

Deux jours exceptionnels à Göreme
L’heure de vol touche déjà à sa fin. L’atterrissage est un peu compliqué car on arrive juste à côté d’une autre montgolfière.  Mai le pilote, et les techniciens venus nous attraper, nous font atterrir, en douceur, directement sur la remorque.
 
Puis voici venu l’heure de la remise des diplômes. L’équipe dresse une table au bord de la route et fait péter le pétillant !
One, two, three, photo !
Deux jours exceptionnels à Göreme
Merci à toute la famille de nous avoir offert ces moments de pur bonheur !!
 

Nous retrouvons Céline à la Dudumobile qui venait de s’installer pour son petit déjeuner devant un film. Après avoir fait un brin  de ménage, elle pensait avoir un moment tranquille, raté !
Nous débarquons avec un petit creux et nous installons tous autour de la table.
 
Nous cherchons une piste pour comprendre notre décalage horaire. Quand il nous vient une idée :
Mustapha, de l’agence de voyage, nous a dit la veille, que la Turquie ne passerait pas à l’heure d’été ce dimanche contrairement à d’habitude.
Et si la Turquie était resté à l’heure d’été l’automne dernier ? Et bim ! Internet nous le confirme.
Cela fait presque deux semaines que nous vivons avec une heure de retard !
 
Ceci explique des choses :
- Lors de notre visite du musée sur la guerre des Dardanelles, la séance indiquée sur notre ticket avait une heure de plus. Nous étions surpris de cela, d’autant plus que nous étions rentrés directement dans la salle de projection.
- A Derinkuyu, lorsque j’ai discuté avec le brocanteur, nous n’étions pas raccord sur l’heure du premier appel à la prière de la journée.
 
Heureusement que cette nuit on dormait sur le parking de la compagnie, sinon on aurait loupé notre vol !
 
 
Après le p’tit déj, comme il est encore tôt, il y a école. Pas de repos pour les braves !
 
Puis, comme notre pass arrive bientôt à expiration, nous enchaînons direct sur la visite du musée de plein air de Gorëme. Il faut que nous y soyons avant 10h45.

Bon finalement en route, Céline me fait remarquer qu’on s’est gouré. En fait le pass est valable jusqu’à demain 11h45. Décidément on a du mal avec les jours et les heures !!
Maintenant qu’on y est, autant faire la visite.

Le musée de plein air est en fait un ensemble d’églises troglodytes, creusées dans des cheminées de fée, et regroupées sur un périmètre restreint

Il y a foule, la plus grande concertation de touristes qu’on ait vu jusque là. Avec notre pass, nous ne faisons pas la queue au guichet. C’est déjà ça de gagné.
 
Les fresques sont mieux conservées que dans la vallée d’Ihlara. La visite est sympa même s’il faut parfois jouer des coudes pour sortir des églises. C’est comme dans les bus, pourquoi diable les gens ne laissent ils pas les autres sortir avant de rentrer !!
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
L’après midi est calme, nous retournons au bivouac initialement prévu la veille. Il fait beau, il fait chaud, le moment est propice pour tester les canapés gonflables.

Pas facile d’emprisonner l’air dans ces fichus canapés. D’après les vidéos qu’on avait vues sur le net, il suffisait de tourner le canapé autour de soi et le tour était joué.
Deux jours exceptionnels à Göreme
Comme le vent s’intensifie un peu, on fini par y arriver. Avec Céline on prend chacun un côté et on court face au vent.
Deux jours exceptionnels à Göreme

On n’est pas bien là !!

Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme

Le seul problème est que lorsque nous sommes remontés dans le camping car, j’ai vu que nous avions plein de boules épineuses fichées sous nos semelles. A tous les coups on a percé les canapés. Utilisés une fois et déjà abimés, pfff !

Et après avoir apprécié le lever de soleil, voici venu l'heure du couché, tout aussi magnifique !

Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
 
Dimanche 26 mars
 
Au petit matin nous nous attendions à voir passer les montgolfières au dessus de nos têtes, mais il n’en fut rien. J’ai bien entendu quelques ventilateurs mais c’est tout. Le petit vent qui vient de se lever à sans doute chambouler le programme. On a bien fait d’avancer notre vol d’une journée.
 
Normalement le dimanche matin c’est cool, y a pas école ! Sauf qu’on a prévu une activité ! Pour compléter notre découverte de la Cappadoce, nous nous sommes offert une balade cheval pour tous les quatre.
Nous sommes retournés voir Mustapha hier, et il nous a réservé un créneau d’une heure dans un ranch du coin.
Deux jours exceptionnels à Göreme
Cela fait un bon moment que nous ne sommes pas montés à cheval, et les premières minutes sont hésitantes. Mais on s’y remet vite. De toute façon, on souhaite faire une balade tranquille et nous sommes bien encadrés. Nous avons un guide, à cheval, et un accompagnateur, à pied.
Simon étant le moins expérimenté de nous, son cheval est tenu par le guide en tête de file. Ensuite vient pauline, son cheval est tenu par l’accompagnateur. Je suis le troisième et Céline ferme la marche.
 
Le début du parcours n’est pas des plus jolis. Nous longeons le lit de la rivière asséchée et il est maculé de déchets en tout genre.

Puis nous nous enfonçons dans une petite vallée parsemée de cheminées de fée. C’est vraiment beau. Une pure merveille de la nature. Quelle chance de pouvoir évoluer dans un cadre si exceptionnel.
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Deux jours exceptionnels à Göreme
Au retour nous passons prêt de notre site de décollage de la veille, puis nous replongeons le lit de la rivière en compagnie de quads et autre véhicules motorisés. Bof bof.
 
A l’arrivée notre postérieur et notre dos sont un peu endoloris, mais nous avons passé un super moment. Pour une première à cheval tous les quatre, c’était vraiment une réussite.

Et pour parfaire la belle journée, nous venons de recevoir nos numéros d’autorisation pour notre visa iranien.  Même si nous savions que les iraniens travaillent le dimanche, nous ne pensions pas les obtenir avant lundi ou mardi. Du coup cet après midi : cap sur Ankara.

Mais pas avant de déguster quelques pides (pizzas turques) au restaurant !

Nous les accompagnons de deux salades aux herbes fraîches et au fromage. Et en désert, avec Céline nous prenons des Sakizli Sutlac, une sorte de riz au lait cuit au four, que j’avais déjà goûté au restaurant à  Nantes. Pour les enfants, se sera glace, normal !
Deux jours exceptionnels à Göreme

Nous roulons environ deux heures, jusqu’à ce que le soleil atteigne l’horizon. Pendant que Céline conduit je cherche sur le GPS un coin propice pour ce soir. Je repère une rue sans issue en bordure du prochain village.


Céline collectionne les saluts de la main, lorsque nous passons dans la rue principale !!


L’endroit que j’avais trouvé n’est pas très propre mais il a le mérite d’être relativement plat et au calme.
Avant de nous installer définitivement, nous demandons à la dame de la maison d’à côté, si nous pouvons rester là.


Pas facile de converser, même avec l’aide de Google. La dame parle très vite et fait des phrases trop longues qui deviennent incompréhensibles pour la technologie.
Comme elle est hésitante, j’insiste un peu. J’ai pas vraiment envi de chercher un autre endroit. Je comprends finalement quelle veut demander l’avis de son mari et elle l’appelle par téléphone.
Même après avoir raccroché elle reste un peu à l’écart, étrange. Je sors mon arme secrète : les enfants. Je retourne voir la dame avec Pauline pour savoir ce qu’il en ait.


Quand tout à coup, son mari arrive accompagné d’un policier !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

gene. 28/03/2017 20:15

Super.trop beau.quelle balade

Jérôme 28/03/2017 17:30

Non mais c'est quoi ce cliffhanger de malade !????
Non mais ça va paaaaaaaaaaas la tête ! !!!!?????
On fait quoi nous pendant ce temps là????
Xaaaaviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeeer ! !! !!

steph 28/03/2017 12:20

quelle magnifique journée , ça donne envie ...

Max P 28/03/2017 09:05

Devant tant de suspens, je me sens obligé de m'abonner (même si c'était pi être le dernier article ;-))

Denis 28/03/2017 07:24

Police ? Turquie ?
Argh ! Midnight Express ....

Mat 27/03/2017 23:00

Le meilleur article du blog pour l'instant, je suis d'accord avec Julien et Momo !

Les photos sont géniales, et j'avoue que j'envie votre vol en montgolfière et la balade à cheval. Tout ça avec un dépaysement des plus total.

Et sinon, tu n'imagines pas à quel point nous attendons la suite, c'est plus insoutenable que n'importe quelle série ! Allez, dit nous !

Julien t 27/03/2017 22:28

Cet article de compet ! Photos topissimes, et un grrrrooossss sssusssppeeeennnsssss ..... :D

Momo 27/03/2017 21:21

ah ouais t'es comme ça ! V'la le suspens !