Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
= DUDU Express =

= DUDU Express =

Un tour d'Eurasie express pour la famille Dudu en camping-car

Ispahan

Dimanche 16 avril.

Après une nuit relativement courte, nous sommes fin prêt pour attaquer la visite d’Ispahan. Le parking est bien placé, d’où son prix exorbitant, et nous rejoignons rapidement le bazar qui doit nous conduire à la place de l’Imam.
Le bazar est encore calme, les quelques commerçants déjà en place apprêtent leur boutique, ou préparent le thé.
 

Ispahan
Ispahan

On y déniche une jolie petite cour et un tapis de pique-nique !

Ispahan

Nous rencontrons aussi un homme dont on ne sait pas vraiment ce qu’il nous veut. En revanche il s’amuse avec les enfants, à tendre sa main pour les saluer et à l’enlever au dernier moment.
Il est un peu collant et nous suis jusqu’à la place de l’Imam, un des lieux les plus photographié d’Iran.

Même si je l’imaginais encore plus belle, elle est quand même grandiose. Avec ses dimensions de 512 m sur 160 et ses 3 monuments historique, elle en jette.
Après avoir servi de terrain de polo et de stade de présentation des troupes, elle est désormais composée de pelouses et de bassins, à la grande joie des habitants et de touristes.

Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan

Pour limiter une nouvelle fois notre budget visite, nous ne souhaitons visiter qu’un seul des trois monuments. Alors que nous voulions entrer dans la mosquée du Cheikh Lotfollah, nous nous trompons et c’est vers la grande mosquée que nous dirigeons.
La visite est malgré tout très plaisante.

Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan

Les décorations sont très raffinées. Comme celles de la coupole, prises ici à différents ni veau de zoom.

Ispahan
Ispahan
Ispahan

Les touristes s’amusent à tester son exceptionnelle acoustique en tapant des mains ou des pieds sur la dalle centrale. Nous avons eu la chance d’avoir un excellent chanteur au moment ou nous y étions, il s’est essayé à quelques vocalises, jugez plutôt.

Nous prenons ensuite la direction du palais Chehel Sotoun. Coïncidence, nous retombons sur le vieux monsieur du bazar.
Le palais avec ses grandes colonnes en bois est joli, dommage que le bassin ne soit pas entretenu. L’intérieur renferme des belles fresques d’inspiration chinoise et relatant quelques batailles entre les perses et les ouzbeks, les ottomans, ou les mongols.

Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan
Ispahan

Pour rejoindre une des rues commerçantes, nous traversons un joli parc.

Ispahan

Aïe, il commence à pleuvoir. Après les 32° de Kashan, nous somme restés en tenues légères et il fait frisquet. Heureusement c’est l’heure du déjeuner. Nous nous réfugions dans un fast food. C’est pas très local mais nous apprécions malgré tout nos sandwichs aux falafels ou poulet, pour Céline et moi, et nos hamburgers, pour les enfants.

Ispahan
Ispahan
Ispahan

La pluie a cessez mais l’air s’est sacrément rafraichi. Nous descendons rapidement la fin du boulevard pour apercevoir le pont Si-o-Seh.

Ispahan
Ispahan

Trois jolis ponts enjambent la rivière Zayandeh, nous n’en aurons vu qu’un seul.
Nous prenons le chemin du retour en essayant au maximum de passer par les bazars ou la température est nettement plus confortable. Un dernier coup d’œil à la place de l’Imam.

Ispahan

Et nous voilà de retour au parking. Comme il y a un robinet, nous faisons le plein d’eau, sous le regard amusé des guichetiers qui s’étonnent du nombre de bouteilles et de bidons que nous remplissons.

Ispahan
Nous hésitons sur la suite à donner à notre séjour en Iran. Pour parfaire notre visite des belles villes du centre, il nous faudrait descendre de 450 km et découvrir Chiraz et l’antique Persépolis. Où alors nous pouvons couper directement jusqu’à Yazd et amorcer notre changement de cap à travers le désert. Après avoir pointé les jours qu’il nous reste nous prenons la direction de Chiraz et saluons les guichetiers forts sympathiques.
 
En sortant de la ville, je suis toujours indécis sur notre itinéraire. Est-ce vraiment prudent d’ajouter 800 kilomètres à notre périple en Iran ?
Compte tenu du fait que nous avons un roulement qui se fait de plus en plus bruyant, que nous n’avons pas d’assurance, et que nous devons faire un grand détour par Téhéran, je préfère jouer la sécurité. Nous faisons donc demi-tour et nous engageons sur la route de Yazd à 330 km de là.
Ispahan
Ispahan
A la sortie d’Ispahan, nous nous arrêtons sur le bas côté acheter du pain. En repartant nous remarquons un homme qui attend sur le bas côté. Il veut se rendre dans une ville à une vingtaine de kilomètres alors nous le prenons en stop.

Quelques kilomètres plus loin, nous nous arrêtons à une station service. Du coup notre passager se charge de dialoguer avec les pompistes, et de remplir le réservoir aussi. Nous espérerons qu’il nous négocie le prix, mais non, tant pis.
 
A 17h30 nous scrutons les chemins qui partent des bas côtés dans l’espoir d’un bivouac calme et solitaire. Une petite route nous semble faire l’affaire. Un petit chemin en part, et conduit à un promontoire au bord de la montagne. Nous tentons notre chance et arriver en haut, les roues avant commencent à patiner. Inutile d’insister nous faisons demi-tour et regagnons la route. Un peu plus loin il y a un autre accès. Grâce à un revêtement graillonneux, nous arrivons en haut de la côté. Zut, l’entrée est bloquée par des blocs de pierre.
 
Alors que j’entame mon demi-tour, l’arrière du camping-car s’enfonce dans un creux que je n’avais pas vu. Cette fois nous sommes bien tanqués, l’arrière touche le sol. Les réservoirs sont pleins et vu comment on penche, tout le poids est à l’arrière, du coup et les roues avant patinent désespérément.

Me voilà obligé de sortir la pelle et les plaques de désensablage. Après plusieurs tentatives, rien n’y fait, les plaques sont avalées par les roues. Malgré les encouragements de Céline, je ne vois pas comment nous allons pouvoir nous tirer de là.
Que faire, essayer encore, ou aller chercher de l’aide sur le bord de la voie rapide avant que la nuit ne tombe ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Manu 21/04/2017 07:40

La ville d'ISPHAN est vraiment magnifique et je suis d'accord avec toi la place avec ces monuments d’après tes photos sont sublimes.

On attend la suite avec impatience Bon désensablement

Xav 21/04/2017 12:55

Merci Manu

Daniel Le Goff 19/04/2017 16:43

Oups ! et en sortant le cric ?

Xav 21/04/2017 12:56

Je note l'idée pour plus tard !! Lol

Julien 19/04/2017 14:09

Mieux que Game of thrones ce suspens....... :D

Xav 21/04/2017 12:55

On fait ce qu'on peut !!!